Clémentine Mélois: «Ces livres détournés, c'est un hommage amoureux à la littérature»

2 contributions
Publié le 1 août 2013.

INTERVIEW - Ses détournements de classiques de la littérature font le tour de la Toile...

En 2004, pour son diplôme des Beaux-Arts de Paris, Clémentine Mélois était bouquiniste. Sur les quais de Seine, dans une boîte vert bouteille qu’elle s’était fabriquée, elle a présenté au jury ses livres fétiches, ceux qui l’inspirent, et les siens, ceux qu’elle fabrique.

Depuis quelques mois, c’est sur Facebook que cette jeune artiste de 33 ans expose son travail. Son roman photo «Foufoune Tendance», son livre en accordéon «Rêve d’évasion», son recueil de brèves de comptoir «Vrilles»… et son nouveau projet: des classiques de la littérature dont elle détourne les couvertures en mélangeant noms et photos avec un humour réjouissant.

«Votre dernier mot» de Michel Foucault, «Le rouge et le noir» de Jeanne Mas…. Autant de livres qu’on rêverait d’ajouter à notre bibliothèque. 

>> Voir par ici le diaporama de son grand détournement littéraire

Racontez-nous comment cela a commencé…

Il y a un an, j’avais commencé par faire Paul Valéry et François Valéry (le chanteur de variétés, ndlr) et Rimbaud et Rambo, puis j’ai continué… Ça m’amusait beaucoup de créer toute une bibliothèque imaginaire. Depuis, quand j’ai une idée, ça me brûle, je me précipite sur mon ordi!

Vous rendez hommage à la littérature…

Oui, ce n’est pas du tout pour me moquer. Certains commentent: «Enfin, on va à l’encontre de la littérature élitiste, on met un coup de pied dans la fourmilière.» Pas du tout, c’est un hommage amoureux.

Vos jeux de mots sont bourrés de références…

Je ne cherche pas à être élitiste, et il y en a que je trouve vraiment débiles! Lacan Coyote (La Cancoillote est un fromage, ndlr), ça m’a fait vraiment rigoler. Et j’essaie de ne pas systématiser les blagues trop graveleuses, il y en a certaines que je n’assume pas. «Les 3 mousses queutards» d’Alexandre Du Mât… Enfin là je fais semblant d’être un peu gênée (Rires).

Vous tenez compte des suggestions des internautes sur Facebook?

C’est un vrai souci pour moi. Je n’ai rien inventé, le détournement, c’est vieux comme le monde! Mais mon plaisir c’est de trouver le jeu de mot moi-même. Sinon ça ne m’intéresse pas…

Les livres, vous en fabriquez vous-mêmes…

Je m’intéresse beaucoup aux livres d’artistes, Roberto Martinez ou Claude Closky font partie de mes références. Un jour, dans un café de Belle-Ile où j’allais souvent, le patron m’a sorti un énorme paquet de notes où il écrivait le nom du client, la date et la connerie sortie. Un nom revenait sans arrêt: Martial. Il disait des choses très drôles et poétiques comme: «C’était beau ce matin, le soleil s’est levé à l’Ouest.» J’ai voulu lui rendre hommage en le publiant aux éditions Gallimard. 

C'est-à-dire?

J’ai transcrit ce qu’il disait et j’ai créé un faux Gallimard. Pour chacun de mes livres, la forme s’adapte à l’idée. Le patron du café m’a redemandé des exemplaires et je rêve d’en faire une réédition augmentée en Poche, mais avec une caution littéraire. Alors j’ai écrit à Jean d’Ormesson pour qu’il écrive la préface! Il me fallait quelqu’un de l’Académie française. Mais il ne m’a jamais répondu…

Vous fabriquez vos livres en beaucoup d’exemplaires?

Une trentaine… Ce qui m’intéresse, c’est l’idée d’œuvre multiple. Dans l’édition, l’œuvre, chacun peut l’avoir. C’est une idée un peu utopiste pour démocratiser l’art… Je vendais les miens de 20 à 50 euros pour qu’ils soient accessibles. Je ne gagne pas un sou dessus.

Vos livres détournés feront l’objet d’un livre?

Oui! Avec une maison d’édition cette fois. Ce sera pour début 2014, mais pas sous cette forme conçue pour Internet. Ce sera une surprise!

* Annabelle Laurent

 
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité
Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr