Tableau de Delacroix tagué: L'inscription en référence au 11-Septembre a été effacée

37 contributions
Publié le 9 février 2013.

CULTURE - La femme qui a tagué «La liberté guidant le peuple» se revendique d'une association militant pour la réouverture de l'enquête sur les attentats du 11 septembre 2001...

C’est l’un des chefs-d’œuvre ayant rejoint pour un an le nouveau musée du Louvre-Lens (Nord), inauguré le 4 décembre. La liberté guidant le peuple, célèbre tableau peint par Delacroix en 1830 pour célébrer les «Trois Glorieuses», les journées révolutionnaires des 27, 28 et 29 juillet 1830, a été vandalisé jeudi soir.

Une inscription au marqueur d'une trentaine de centimètres

Peu avant la fermeture, une jeune femme de 28 ans a tracé une inscription au marqueur indélébile noir au bas de la toile, avant d’être «immédiatement appréhendée par un agent de surveillance et un visiteur», puis placée en garde à vue au commissariat de Lens, où elle se trouvait toujours vendredi matin. «Ce n'est pas le geste d'une personne équilibrée», a affirmé à l'AFP le procureur de Béthune (Pas-de-Calais), Philippe Peyroux. A sa demande, il est prévu que la jeune femme soit examinée par un psychiatre durant sa garde à vue. «Les faits sont établis mais il faut savoir quelles sont ses motivations, ainsi que le niveau de son équilibre ou de son déséquilibre», a t-il encore expliqué.

D'après une source judiciaire, la femme aurait inscrit sur la toile «AE 911» en référence au sigle «Architects and Engineers for 9/11 truth», une association conspirationniste qui milite pour la réouverture de l'enquête sur les attentats contre les tours de World Trade Center en 2001. Elle l'aurait expliqué lors de son arrestation, selon TF1 News

Une intervention a permis de faire disparaître complètement l'inscription

L’inscription «a pu être intégralement retirée dès ce vendredi matin» grâce à l’intervention d'une restauratrice, annoncent ce vendredi le Louvre et le Louvres-Lens dans un communiqué. «L’intervention a pu se faire sur place, sans nécessiter le décrochage de l’oeuvre, et a duré moins de deux heures. L’intégrité de l’oeuvre n’a en rien été atteinte, l’inscription étant superficielle et restée en surface du vernis sans atteindre la couche picturale» précise le communiqué.

La Galerie du Temps, fermée ce vendredi, sera rouverte au public, dès 10 heures. «Des mesures de renforcement de la sécurité sont mises en oeuvre pour pallier tout risque dans les jours à venir», annonce encore le Louvre.

En octobre dernier, un homme avait tagué le coin d’une toile de l’Américain Mark Rothko à la Tate Modern de Londres, se revendiquant ensuite du «yellowism» et assurant y avoir «ajouté de la valeur».

A.L.
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité
Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr