Willem lors du vernissage de l'exposition «Archi et BD, la ville dessinée» à la Cité du patrimoine et de l'architecture au Palais de Chaillot, le 8 juin 2010.
Willem lors du vernissage de l'exposition «Archi et BD, la ville dessinée» à la Cité du patrimoine et de l'architecture au Palais de Chaillot, le 8 juin 2010. - DUPUY FLORENT/SIPA

La BD et la démocratie ne font pas bon ménage. Le Festival de la BD d’Angoulême, qui s’est clos dimanche soir, a rendu son palmarès, globalement considéré comme juste et équilibré par les critiques, et révélé son traditionnel Grand Prix à l’auteur néerlandais Willem. Cette distinction, qui récompense chaque année un auteur pour l’ensemble de son œuvre, est décernée par l’Académie des Grands Prix, à savoir tous les auteurs encore en vie ayant reçu le prix par le passé.

Suffrage censitaire

Mais cette année, le festival avait décidé d’innover et de demander à tous les auteurs présents à Angoulême (1500 environ) de voter parmi une liste de 16 auteurs reconnus. Plus de cinq cent d’entre eux semblent avoir voté. Mais le Grand Prix n’a pas été remis à l’auteur ayant réuni le plus de suffrage. L’Académie devait en effet choisir son lauréat en tenant compte du vote.

Or, selon des indiscrétions de Lewis Trondheim (membre de l’Académie) sur Twitter, l’élection a été mouvementée. Si l’on en croit l’auteur de «Lapinot», certains ex-Grands prix présents dimanche (ils étaient 15) ne connaissaient pas les auteurs plébiscités, comme les Japonais Katsuhiro Otomo et Akira Toriyama, le scénariste anglais Alan Moore («Watchmen», «V pour Vendetta», «From Hell»…) ou le dessinateur américain Chris Ware («Jimmy Corrigan»). Si les deux derniers sont surtout connus des amateurs mais tout de même considérés comme des monuments du 9e art, les deux auteurs japonais sont très populaires. Otomo est le créateur d’«Akira» et Toriyama de «Dragon Ball», manga le plus vendu de l’histoire…

Ignorance ou racisme?

Selon nos informations, une majorité de membres de l’Académie a refusé de voter pour un auteur japonais. «A la rigueur, Taniguchi, qui a un trait moins manga, aurait pu avoir une majorité, mais Otomo et Toriyama ont exacerbé à plein le racisme anti-manga de certains membres de l’Académie, nous a révélé un ex-Grand Prix. Quant à Chris Ware et Alan Moore, ils n’avaient tout simplement pas lu leurs œuvres. C’est un peu la honte.»

Willem aurait donc été, en partie, élu par défaut comme l’a twitté Lewis Trondheim.

 

 

Les réactions se sont poursuivies dimanche et lundi sur Twitter.

Boulet a pointé le grand âge de certains membres de l’Académie.

 

Pénélope Bagieu ironise sur le Prix Spécial 40e anniversaire décerné au dernier moment, et sous la pression de certains ex-Grands Prix comme Lewis Trondheim, à Akira Toriyam, qui avait reçu le plus grand nombre de voix d’auteurs.

 

Tanxxx regrette que l’opportunité d’élire enfin un Grand Prix japonais n’ait pas été saisie.

 

>> Que pensez-vous de ce Grand Prix? L'Académie aurait-elle dû honorer un mangaka? Est-elle encore légitime? Donnez-nous votre avis dans les commentaires.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé