Billie Joe Armstrong, le leader du groupe Green Day, au iHeartRadio festival à Las Vegas, le 21 septembre 2012.
Billie Joe Armstrong, le leader du groupe Green Day, au iHeartRadio festival à Las Vegas, le 21 septembre 2012. - Eric Reed/AP/SIPA

Anaëlle Grondin

«Je suis là depuis 1988, je ne suis pas un put*** de Justin Bieber! Et vous ne me laissez plus qu’une put*** de minute pour jouer! C’est une put*** de blague!» Alors que Green Day se produisait au festival iHeartRadio vendredi soir à Las Vegas, son leader, Billie Joe Armstrong, s’est énervé sur scène. La raison de sa colère? Le concert de son groupe a soudainement été raccourci de vingt minutes, pour laisser plus de temps sur scène à Usher et Rihanna, également programmés ce jour-là.

En voyant le panneau près de la régie indiquant qu’il restait seulement une minute à la formation punk-rock sur scène, Billie Joe Armstrong a vu rouge. Après avoir crié sa rage pendant une minute, le chanteur, qui estimait mériter un meilleur traitement, a violemment fracassé sa guitare par terre en faisant un doigt d’honneur à la foule avant de quitter la scène et de jeter son micro dans les airs.

Après cet incident, un message de la part du groupe a été publié sur la fanpage officielle de Green Day sur Facebook. «Billie Joe va se rendre en cure de désintoxication», indique le message. La formation s’est par ailleurs excusée d’avoir offensé le public du festival et a annoncé, «avec regret», que certaines performances prévues dans les semaines à venir allaient devoir être ajournées.