Pas facile d'être maman en solo… avec deux enfants-loups...
Pas facile d'être maman en solo… avec deux enfants-loups... - KAZE

Caroline Vié

Et si Mamoru Hosada était le nouveau Hayao Miyazaki? C'est la question qui vient tout de suite en tête en sortant des Enfants-Loups, Ame & Yuki, conte où une maman seule élève ses deux bambins lycanthropes. «J'assume ma filiation avec Miyazaki-san que j'admire depuis toujours. J'ai beaucoup pensé à lui, notamment pour les paysages que j'ai voulu ancrés dans un Japon intemporel.»

Un genre respecté

Le réalisateur de La Traversée du temps (2007) et de Summer Wars (2010) joue avec les codes du cinéma fantastique pour brosser le portrait d'une femme volontaire tentant de comprendre sa progéniture et de lui donner le meilleur. «Bien sûr, le cas de mon héroïne est extrême puisqu'elle élève des enfants à demi-loups, mais je crois que la problématique qu'elle rencontre est commune à tous les parents, savoir être présent pour ses enfants sans les étouffer.» Le frère et la sœur doivent faire le choix entre leur côté humain (leur mère) et animal (leur père) dans cette histoire dépourvue de méchants.

Animation traditionnelle et images de synthèse s'entremêlent intimement pour plonger le spectateur dans des images sublimes. «Les animateurs d'aujourd'hui ont la chance de bénéficier de toutes ces différentes techniques pour faire entendre leur voix», explique Mamoru, qui a fondé son propre studio, Chizu, pour produire son film mais aussi ceux d'autres artistes. «L'animation a le vent en poupe depuis quelques années et devient un genre respecté dans le monde entier parce qu'elle offre des possibilités visuelles presque illimitées. On peut tout raconter en animation», explique-t-il. Les Enfants-loups démontre qu'il est en tout cas possible d'allier le fond à la forme pour satisfaire tous les publics en donnant vie à des personnages magiques. On en hurle à la lune de bonheur.

Voir la bande-annonce: