Image extraite du film «David et Madame Hansen».
Image extraite du film «David et Madame Hansen». - PATHE DISTRIBUTION

Propos recueillis par Caroline Vié

Ils semblent complices même en dehors du plateau. Isabelle Adjani et Alexandre Astier ont répondu aux questions de 20 Minutes. Interview croisée de deux personnalités charismatiques.

Que saviez-vous l'un de l'autre avant de vous rencontrer?
Isabelle Adjani: Je connaissais d'Alexandre ce que m'en avait dit mon fils: «Ce type est juste génial, j'espère que tu t'en rends compte.» Je fais partie des fans de «Kaamelott», une série audacieuse.

Pourtant un autre acteur devait interpréter le rôle d'Isabelle…
A. A. : Ce film n'aurait pas existé sans la capacité d'Isabelle à le réinventer.

Le film ne ressemble en rien à ce que vous avez fait avant…
I. A. : Je mène une campagne vigoureuse contre l'ennui avec moi-même. Je préfère donc être dans un long-métrage qui fait respirer sa différence que dans un film consensuel. Sans parti pris, on n'a que des œuvres dont on se fiche.

Comment avez-vous collaboré?
I. A. : Je n'aime que les rapports d'exigence paisible. Avec Alexandre, tout est partenariat. On n'est jamais dans l'agressivité.

Vous vous voyez retravailler ensemble?
A.A. : Je pense qu'on pourrait être efficaces à en diriger d'autres à deux.

>>>«Ciné Vié», l'émission cinéma de «20 Minutes», décrypte «David et Madame Hansen»

 

Une rencontre touchée par la grâce

Lui, c'est David, infirmier désabusé. Elle, c'est Madame Hansen, patiente internée. David et Madame Hansen, c'est le premier long-métrage d'Alexandre Astier, homme-orchestre de la série «Kaamelott». Les tribulations tragicomiques de ce duo en vadrouille donnent une comédie originale portée par la complicité d'Isabelle Adjani, éblouissante en femme traumatisée, avec l'acteur-réalisateur. Si ce premier film n'est pas exempt de défauts, son écriture racée et son interprétation impeccable en font une œuvre passionnante confirmant qu'Alexandre Astier est un véritable auteur, même loin de La Table ronde où il s'est révélé.