L'affiche du film d'animation de Dreamworks «Kung Fu Panda 2».
L'affiche du film d'animation de Dreamworks «Kung Fu Panda 2». - Paramount pictures

A.G.

Dreamworks surfe sur le succès de ses blockbusters et part à la conquête de la Chine. Le studio d’animation américain (Kung Fu Panda, Madagascar) va investir plus de 3 milliards de dollars pour ouvrir un «Dream Center» à Shanghai en 2016, a annoncé mardi Jeffrey Katzenberg, ancien responsable de Disney et actuel directeur exécutif de la filiale de Paramount. Dreamworks imagine une miniville dédiée au divertissement comprenant des attractions autour de l’animation, des restaurants, des boutiques ou encore des salles de cinéma Imax. Le tout sur le thème de l’un de ses films d’animation les plus connus, Kung Fu Panda.

Le studio emboîte ainsi le pas à Disney, qui lui aussi souhaite conquérir l’Empire du Milieu dans les années à venir: ce dernier compte ouvrir un parc d’attraction à Shanghai, qui devrait être inauguré en 2015. Son coût? 3,7 milliards de dollars. D’après le Wall Street Journal, la Chine est aujourd’hui le troisième marché pour l’industrie du cinéma.

Dreamworks a profité de cette nouvelle pour annoncer également la sortie d’ici 2016 de la suite des aventures de son célèbre panda, Po, avec Kung Fu Panda 3, qui sera d’ailleurs produit en Chine.