Jacob Wysocki: «Il y a un Terri en chacun de nous»

0 contributions
Publié le 8 août 2012.

INTERVIEW - Jacob Wysocki est éblouissant dans «Terri», d'Azazel Jacobs...

En France, le nom de Jacob Wysocki est inconnu, mais aux Etats-Unis, ce jeune homme né en 1990 s’est imposé dans «Huge», série suivant la vie quotidienne d’adolescents tentant de perdre du poids. Ce spécialiste de l’improvisation tient son premier rôle vedette au cinéma dans Terri, présenté au dernier Festival de Deauville. Il y incarne un adolescent obèse et complexé copinant avec deux autres laissés-pour-compte sous l’œil bienveillant d’un conseiller d’éducation incarné par J.C. Reilly. Il a parlé à 20 minutes de cette première expérience au cinéma.

Qui est Terri?

C’est un garçon solitaire qui a renoncé à communiquer avec son entourage. Il est si mal dans sa peau qu’il refuse de faire le moindre effort parce qu’il est persuadé qu’il n’arrivera jamais à rien. Sa rencontre avec un adulte qui s’intéresse à lui sera déterminante…

Comment avez-vous abordé ce premier long-métrage?

J’étais à la fois excité et terrifié parce que le film repose beaucoup sur ma performance. Azazel Jacob a commencé par me rassurer puis il m’a mis au boulot sans rien me laisser passer. Sous ses dehors un brin excentrique, c’est un homme très précis qui vous mène exactement où il le souhaite.

Etait-il douloureux de vous glisser dans ce personnage?

C’était surtout étonnant car dans la vie, je n’ai pas grand chose en commun avec Terri. Je suis expansif alors qu’il est totalement renfermé. Travailler ce personnage m’a conduit à réfléchir sur ma propre vie. Cela m’a fait du bien de revenir sur des périodes douloureuses de ma propre adolescence.

Vous avez été maltraité au lycée?

Je pense que tout le monde l’est plus ou moins à ce moment de sa vie. Disons qu’il m’était facile de comprendre ce que ressent Terri. Cela m’a énormément facilité la besogne de repenser à ce temps-là. J’espère aussi que le film permettra à des adolescents peu conventionnels de s’accepter davantage en allant vers les autres. Il y a un Terri dans chacun de nous.

Comment s’est passée votre rencontre avec John C. Reilly?

Une fois ma première réaction de timidité passée, ça a été merveilleux. Comme moi, il s’intéresse à l’improvisation et est toujours prêt à expérimenter pour améliorer le résultat final. Notre relation a un peu évolué comme celle des personnages du film.

Pensez-vous persévérer dans le cinéma?

Terri m’a ouvert des horizons que je n’imaginais pas et a achevé de me convaincre que j’aimais faire l’acteur. Je rêve maintenant d’une comédie où je pourrais montrer davantage de ma vraie nature de déconneur.

Voir la bande-annonce du film:

Caroline Vié
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité

Top 5 des vidéos partagées
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr