Manuel de survie à l'intention de ceux qui n'ont pas vu Batman

6 contributions
Publié le 3 août 2012.

CINEMA - Préservez votre séance, traquez les spoilers...

«The Dark Knight Rises» est sorti mercredi 20 juillet. Il y a 9 jours maintenant. Et non, vous ne l’avez TOUJOURS pas vu. Nous, on ne vous juge pas. On a même décidé de vous aider. Car vous l’avez sans doute remarqué, vous évoluez depuis mercredi dernier dans un monde de dangers, peuplé de spoileurs potentiels (1,83 million…) capables de vous ruiner le suspense. Inopinément, ou délibérément, pour les plus vicieux d’entre eux. La  vitesse à laquelle s’est propagée ces derniers jours un certain tumblr «people****likemarioncotillard» atteste de leur pouvoir de nuisance. Nos conseils de sages pour leur résister.

Dans la vraie vie: Apprenez à démasquer le spoileur

Distinguons d’abord les spoileurs volontaires des spoileurs involontaires. A peu de choses près, les premiers se sont rués sur la première séance du film uniquement pour s’adonner ensuite au plaisir du spoil. On fait confiance à votre fine analyse psychologique pour avoir su reconnaître ceux-là parmi votre entourage. S’ils sont des puristes, ils ont très certainement déjà frappé en 2008 avec le second volet de la saga, ou tout autre film évènement. Ne vous faites donc pas avoir deux fois. Si vous avez-vous-même déjà spoilé quelqu’un un jour, fuyez le comme la peste, il attend la parfaite occasion pour se venger.

Le spoileur qui s’ignore est plus difficile à éviter. Il est au choix plein d’enthousiasme ou plein de haine, mais en tout cas il a besoin de parler. Le cinéphile solitaire, avide de partager son expérience, est aussi très dangereux. Les Franciliens doivent être particulièrement vigilants: 18% d’entre eux vont au cinéma seuls, contre 14% des Français.

Les spectateurs solitaires, déçus, amers, passionnés, ou tout simplement très adeptes des gaffes et très bavards, sont vos ennemis du moment. Pour préserver votre vie sociale et votre vie de bureau, on vous épargne le conseil de rompre tout contact avec eux. Mais on vous suggère 1. D’oublier les questions. Ne JAMAIS leur demander ce qu’ils ont fait ce week-end, ou hier soir. 2. De ne pas parler cinéma. 3. De ne pas leur demander ce qu’ils ont pensé du film, mais si c’est vraiment le genre de questions que vous pourriez poser, on ne peut pas faire grand-chose pour vous. 

Alors oui, en attendant, vous êtes exclus des conversations et vous morfondez dans votre coin pendant que vos collègues partent ensemble dans la joie et la bonne humeur dans des débats de haute volée sur les significations philosopho-politiques du film. Des amitiés se créent, des histoires d’amour, peut-être. Et vous rien. Le casque sur les oreilles, désespérément seul. Mais c’est pour votre bien.

Facebook: Faites le tri

Pas de pitié pour vos amis, on sait bien que les trois quarts d’entre eux sont des vieilles connaissances ou des amis d’amis de toute façon. Il faut faire le tri. Allez faire un tour sur leurs profils. Les «J’aime» de la catégorie «Cinéma» sont là pour vous aider. Si Martin Dupont aime «The Dark Knight Rises», Christian Bale ou Christopher Nolan, il faut peut-être y voir un indice. Alors hop, on le bloque provisoirement, vous lui expliquerez plus tard. Car même si, en vrai fan, il a dû voir le film mercredi matin 9h, il surveille depuis tout ce qui y touche de près ou de loin, articles, vidéos, tumblr, photos, etc… et n’a qu’une hâte: vous en faire profiter.

Bien sûr, si vous vous sentez d’humeur héroïque, bannir purement et simplement Facebook reste la méthode la plus sûre.

Twitter: Comptez sur les JO

Twitter est l’autre épicentre du danger. Le péril y est même peut-être plus grand, car le réseau étant plus large et anonyme, les tweets qui vous seront fatals peuvent venir d’inconnus auprès desquels vous ne pourrez même pas protester. Vous avez de la chance, Twitter étant actuellement très bavard sur les JO, la part de tweets étiquetés #TDKR est en déclin constant. Bien sûr, beaucoup ne prennent pas la peine du hashtag, donc là encore, délaisser votre timeline jusqu’à votre séance reste le plus prudent.

Articles de presse: Prudence

Normalement, les sites d’information sont censés penser à vous un peu plus que vos «amis» Twitter. Et donc recourir au «Attention Spoiler» au début des articles destiné à vous effrayer autant qu’un «Attention chien méchant». Mais… Restez sur vos gardes. On ne dénoncera personne mais les articles spoileurs non signalés rôdent sur la Toile. Manque de bol, certains sites comme le Guardian ont inventé l’option «Cacher les articles concernant les Jeux olympiques», mais rien pour Batman.

N’hésitez pas à être le plus parano possible, surtout si vous suivez sur les réseaux sociaux beaucoup de sites spécialisés en cinéma. Eux n’imaginent même pas que vous n’ayez pas encore trouvé 2h40 pour voir le film de l’été. Ou peuvent sinon considérer qu’avoir peur de se faire spoiler est vraiment une préoccupation ridicule car l’art et le beauté du cinéma résident ailleurs que dans l’intrigue si bassement prosaïque.

Annabelle Laurent
Mots-clés
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité
Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr