«The Dark Knight Rises»: Batman est-il le héros de la droite américaine?

6 contributions
Publié le 2 août 2012.

CINEMA - «The Dark Knight Rises» fait-il l'apologie du libéralisme, en diabolisant l'«Occupy Gotham» voulu par le terroriste Bane? C'est l'avis de certains critiques américains...

Attention: cet article contient des spoilers. 

A peine sorti, The Dark Knight Rises a connu sa première polémique. Des militants républicains en sont persuadés: le troisième volet de la saga de Christopher Nolan diffuse un message pro-démocrate en provoquant chez le spectateur l’association, même inconsciente, entre le personnage de Bane et Mitt Romney. La preuve? Le nom du colosse rappelle Bain Capital, le fonds d’investissement qu’a dirigé le candidat à la présidentielle. Surprenante lecture, d’ailleurs démentie aussitôt par le créateur de Bane, lui-même conservateur. Car à en croire certains critiques américains, bien plus d’éléments viennent alimenter un décodage en sens inverse de l’univers proposé par Nolan.

Occupy Gotham

«The Dark Knight Rises contient une vision audacieusement capitaliste, radicalement conservatrice, et justicière qui propose de façon sérieuse, frémissante, que les souhaits des riches soient défendus (…). Mitt Romney serait ravi» juge The Guardian.

Résumons le projet politique de Bane. Rendre le pouvoir au peuple, la liberté aux prisonniers, dévaliser la Bourse, partager les richesses, avant que Gotham City ne sombre dans les ténèbres, emportée par une bombe nucléaire. Sa victoire sur Batman mène à la création d’un tribunal populaire laissant aux prévenus le choix entre l’exil et la mort, la première option équivalant à la seconde, sous les acclamations de citoyens paraissant dénués de jugement, prêts à suivre aveuglément leur nouveau leader tant qu’il s’agit d’arracher les colliers de perles des riches et de les expulser de leurs palaces. 

Pour The Guardian, bienvenue donc à «Occupy Gotham», un Occupy Wall Street dont les 99% auraient triomphé temporairement avant que ne règne à nouveau l’ordre grâce aux loyaux services de Batman. Pour le site américain Salon.com, c’est évident: ce régime «tyrannique et révolutionnaire» est «modelé à partir de la Terreur».

«The Dark Knight est un film fasciste»

Le critique de Salon Andrew O’Hehir n’y va pas de main morte. The Dark Knight Rises est purement et simplement un film fasciste. «Ce n’est pas exagéré de l’affirmer, c’est simplement un fait», insiste-t-il en expliquant: «Le scénario de Nolan pousse la légende de Batman à l’extrême, en proposant une vision de l’histoire humaine comme celle d’une lutte entre le désir individualiste et l’héroïsme et le sens du sacrifice, opposés à la corruption sans espoir de la société.»

Cet héroïsme a un double visage. Batman d’un côté, la police de l’autre. Le premier est un milliardaire ayant hérité toute sa fortune de ses parents, rappelle The Guardian, tandis que la seconde est quasi sanctifiée, surtout à travers la puissante scène d’une armée de policiers avançant pas à pas face aux partisans de Bane, dignement, prête à tous les sacrifices pour le retour de l’ordre face au chaos de la révolte populaire…

L’inverse peut être vrai

Comme le rappelle La Presse, Nolan a dit lui-même que son film pouvait donner lieu à diverses interprétations en fonction des sensibilités politiques de chacun. Le Dent Act qui a rendu la paix à Gotham en permettant d’emprisonner sans jugements les criminels n’est-il pas par exemple la transposition du Patriot Act, mis en place par George W. Bush, auquel cas c’est bien une critique anti-conservatrice que délivrerait au contraire ce troisième volet?

>> Avez-vous vu «The Dark Knight Rises»? Y avez-vous vu un message politique? Si oui lequel? Dites-le nous dans les commentaires ou écrivez-nous à reporter-mobile@20minutes.fr  

Annabelle Laurent
publicité
publicité
publicité

Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr