Image extraite du film «Les enfants de Belle Ville».
Image extraite du film «Les enfants de Belle Ville». - Memento Films

Stéphane Leblanc

Le succès d'Une séparation permet de découvrir les précédents films d'Ashgar Fahradi. Et de constater la cohérence de son œuvre. Après La Fête du feu et A propos d'Elly, voici Les Enfants de Belle Ville, une histoire de crime passionnel et de peine de mort où il est moins question de justice et de réparation que de résolution de dilemmes moraux.

Dès ce deuxième film, le cinéaste iranien met en place des ressorts qui ne cesseront, d'un film à l'autre, d'interpeller le jugement des spectateurs et de jeter le trouble dans leur esprit. Avec l'idée passionnante que si chaque personnage a ses raisons, aucun n'est jamais sûr d'avoir raison.

Voir la bande-annonce du film: