«Prometheus»: Sir Ridley Scott signe son grand retour

7 contributions
Publié le 30 mai 2012.

SCIENCE-FICTION - «Prometheus» marque le retour du réalisateur d'«Alien» dans l'horreur futuriste...

Prométhée, vous connaissez? Ce présomptueux a volé le feu de l'Olympe, ce qui a rendu Zeus fort grognon. Au point de l'enchaîner à un rocher où un aigle lui boulotte le foie de façon répétée et sans anesthésie. Les héros de Prometheus sont aussi en crise de foi. Sir Ridley Scott les envoient en rangs serrés découvrir les extraterrestres qui auraient créé la race humaine. Pas besoin de posséder une boule de cristal pour se douter que les créatures de cette planète hostile ont une façon bien à elles de concevoir l'hospitalité.

>> Lire la fiche du film

Ceux qui attendent une fable philosophique sur la vie, la mort et les E.T. crieront sans doute de frustration dans l'espace. Mais Prometheus est un véritable bonheur pour qui a envie de voir un film de science-fiction horrifique, luxueux et brillamment réalisé.

Du bohneur et de l'horreur

Sir Ridley est un maître de la SF auquel on doit deux références indémodables: Alien (1979) et Blade Runner (1982). Beaucoup copié, rarement égalé, il s'était tenu éloigné du genre depuis trente ans, ce qui explique l'appétit des fans pour ce nouvel opus. Le cinéaste sexagénaire s'est visiblement éclaté comme une reine Alien dans une fusée bien garnie à envoyer ses héros se faire maltraiter par de très méchantes bêtes. Bien que le choc provoqué par le premier Alien ne puisse être reproduit, notre homme connaît son affaire et réserve quelques surprises de derrière les galaxies.

Noomi Rapace, vue récemment dans Babycall, fait notamment les frais de son imagination le temps d'une scène d'anthologie. Michael Fassbender, robot au charme froid, et Charlize Theron, chef de l'expédition encore plus glaciale que lui, jouent à cache-cache avec des bestioles bien mal aimables, tandis qu'un dénouement malicieux fera sortir les fans avec le sourire repu d'un extraterrestre nourri à l'explorateur. Si les âmes sensibles peuvent accrocher leur ceinture pour ce voyage spatial terrifiant, les autres seront à la fête devant ce film d'horreur assumé à 200%.

>> «Ciné Vié», l'émission cinéma de «20 minutes», décrypte «Prometheus»

Caroline Vié
Mots-clés
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité

Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr