Bérénice Bejo.
Bérénice Bejo. - NIVIERE / LE FLOCH / NIKO / SIPA

Anne Kerloc'h

Bérénice Bejo reprend ses quartiers sur la Croisette. La voilà devenue maîtresse de cérémonie un an après le triomphe de The Artist de Michel Hazavanicius, qui lui a également valu un césar pour le rôle de Peppy Miller. «Gilles Jacob et Thierry Frémaux vous laissent une grande liberté tant que vous présentez le festival et que votre intervention ne dure pas plus de trois minutes», précise Bérénice Bejo. Elle a demandé aux auteurs de «Bref», la série culte de Canal+, de lui écrire son discours. «Je leur ai donné la couleur de ce que je souhaitais, puis nous avons échangé des idées et effectué quatre ou cinq moutures avant de parvenir au résultat final», explique-t-elle.

«Je ferai enfin découvrir ma voix à Cannes»

La charmante Bérénice a souhaité que sa participation à la cérémonie ne soit pas trop solennelle. Elle a aussi revu les prestations des «maîtresses de cérémonie de sa génération» pour se préparer et avoue avoir un faible pour celle de Cécile de France. L'actrice restera ensuite sur la Croisette pour y défendre les couleurs de Rebelle, le nouveau dessin animé Pixar (sortie le 1er août) dont elle double l'héroïne en français. «Après avoir joué dans un film muet, je ferai enfin découvrir ma voix à Cannes», plaisante celle qui avoue avoir « un trac de niveau 8 sur une échelle de 1 à 10.»