Image extraite du film «L'amour et rien d'autre», de Jan Schomburg.
Image extraite du film «L'amour et rien d'autre», de Jan Schomburg. - © Sophie Dulac Distribution

Caroline Vié

Une jeune femme inconsolable après la mort de son époux le cherche à cœur, puis à corps perdu. L'Amour et rien d'autre, premier long du court métragiste allemand Jan Schomburg, fascine, agace, trouble et énerve. Sans jamais provoquer l'indifférence. Il y a du cinéma dans cette histoire de passion à la limite du fantastique. Le maniérisme de la mise en scène ne détruit pas l'émotion brute que parvient à communiquer la merveilleuse Sandra Hüller.

Femme désespérée découvrant que son défunt mari lui était un parfait inconnu ou maîtresse happée par une passion physique dévorante, elle maintient l'intérêt du spectateur en éveil en le promenant dans les méandres d'un scénario inutilement tarabiscoté. La sobriété remarquable de son jeu dans les situations les plus extrêmes démontre le talent d'une grande comédienne, dont il semble évident qu'on entendra beaucoup parler.

Remercions Jan Schomburg d'avoir eu le nez de la débusquer, et le talent de la révéler.

La bande-annonce du film: