Oscars: L'équipe de «The Artist» vit son rêve américain

RÉACTIONS 'équipe du film est revenue sur son triomphe de dimanche soir, tandis que les commentaires politiques se sont multipliés...

C.C. avec agences

— 

Jean Dujardin et son Oscar, le 26 février 2012, à Hollywood (Californie).

Jean Dujardin et son Oscar, le 26 février 2012, à Hollywood (Californie). — L.NICHOLSON / REUTERS

The Artist a triomphé dimanche soir à la 84e cérémonie des Oscars, à Hollywood, en remportant cinq statuettes, dont celle du meilleur film, meilleur réalisateur et meilleur acteur. Et les réactions enthousiastes ne se sont pas fait attendre. 

Sacré meilleur acteur pour son interprétation de George Valentin, Jean Dujardin est devenu le premier Français à remporter un Oscar pour un rôle principal depuis la création du trophée en 1927. «J'adore votre pays!», a-t-il lancé, en anglais, deux jours après être reparti les mains vides de la cérémonie des César à Paris. «Si George Valentin pouvait parler, il dirait: "Putain, génial, merci, formidable"», a-t-il ajouté.


"The Artist" wins Oscar for best picture

Ce lundi matin, l'acteur n'était pas totalement descendu de son petit nuage, comparant la victoire d'un Oscar à «un bain chaud et je n'ai pas tellement envie d'en sortir», a-t-il déclaré sur RTL. «Je ne suis pas euphorique, la pression redescend et c'est très agréable», a ajouté l'acteur, relativisant tout de même son trophée: «Ça veut un peu rien dire de toute façon le meilleur dans ce genre de choses,  tu ne peux pas te comparer à George Clooney, à Brad Pitt, ce sont des mecs qui ont des carrières incroyables.» «C'est juste un moment où il y a des gens qui votent pour un film, pour un acteur dans un film et voilà, je ne me dis pas "tiens j'ai fait la nique à Clooney et à Brad Pitt", ou alors je me le dirai mais dans mon coin tout seul pour me faire du bien!», a-t-il précisé.

Sa compagne, Alexandra Lamy, n'était pas moins enthousiaste. «C'est tellement incroyable. Evidemment première réaction: on pleure! Les larmes de joie, de bonheur, c'est tellement fou, c'est incroyable. C'est extraordinaire ce qui s'est passé avec ce film là. J'étais extrêmement émue, c'est tellement énorme, c'est fou», a-t-elle confié à la même radio ce lundi, précisant que son acteur de mari n'allait pas changer pour autant: «Je crois que plus on monte plus on a besoin d'avoir des bases solides sinon on devient fou. Nous on a besoin d'avoir les pieds sur terre, la famille, les enfants, les amis, c'est important. C'est ça aussi qui est essentiel parce que le boulot c'est super mais ça n'est pas que notre vie.» «C'est très marrant, parce que tout au début lorsqu'on s'est rencontré, je lui avais dit "Il y a très peu d'acteur comme toi, prend ta place". Jean c'est quelqu'un qui travaille énormément, il est passionné, il a besoin de ça, il progresse, il apprend, il aime ça, il va jusqu'au bout de ses rêves, il y croit, tout ça est mérité je crois, la preuve c'est que les Américains l'ont remarqué!», a-t-elle ajouté.

«Je suis le réalisateur le plus heureux du monde»

Michel Hazanavicius a lui aussi rejoint le cercle très fermé des Français récompensés à Hollywood en remportant l'Oscar du meilleur réalisateur. «Je suis le réalisateur le plus heureux du monde», a-t-il déclaré devant Angelina Jolie, Brad Pitt ou encore George Clooney. Il devient le deuxième Français à remporter cette statuette après le Franco-Polonais Roman Polanski sacré en 2003 pour Le Pianiste.

Thomas Langmann, le producteur du film, a remercié l'Académie pour lui avoir offert «le prix dont tout le monde rêve». Il a rendu hommage à son père Claude Berri, en citant plusieurs des cinéastes prestigieux qu'il avait produit, de Milos Forman à Pedro Almodovar.

Nicolas Sarkozy a été le premier à adresser «ses plus vives félicitations à l'équipe de The Artist», sa moisson de récompenses témoignant de «la vitalité exceptionnelle du cinéma français». «Ce film muet», souligne le chef de l'Etat dans un communiqué, «a séduit la prestigieuse Academy of Motion Picture Arts and Sciences par une inventivité et une grâce qui se reflètent dans tous les aspects de l'oeuvre: ses costumes dus à Mark Bridges, la musique de Ludovic Bource, la justesse et la sensibilité de ses acteurs, en particulier Jean Dujardin dans son éblouissante interprétation de George Valentin, enfin, la réalisation magistrale de Michel Hazanavicius». 

«Une grande nouvelle pour le cinéma français»

Pour son Premier ministre, François Fillon, «que l'hommage rendu par un film français au cinéma muet, dans une esthétique en noir et blanc, puisse conquérir Hollywood au XXIe siècle de manière si éclatante, avec 10 nominations et 5 récompenses, est sans doute le meilleur témoignage de la vitalité et de la créativité du cinéma français». «Le Premier Ministre partage pleinement le bonheur de Jean Dujardin dont l'interprétation poétique et complice a été plus particulièrement consacrée», ajoute le communiqué de Matignon.

A gauche, François Hollande a estimé ce lundi que les cinq Oscars remportés par The Artist faisaient «entrer ce film dans la légende du cinéma français», dont il montre «la vitalité». Ce palmarès, «symbole d'une année mémorable pour le cinéma français», «parachève le parcours remarquable d'un film profondément original», ajoute le candidat socialiste à l'Elysée dans un communiqué, saluant le producteur, Thomas Langmann, le réalisateur, Michel Hazanavicius, la musique et les costumes, ainsi que «la réjouissante Bérénice Béjo», héroïne de ce long métrage en noir et blanc qu'il félicite pour son César décroché vendredi. «Enfin, tous les Français qui suivent avec enthousiasme la carrière formidablement populaire de Jean Dujardin savourent aujourd'hui l'euphorie de partager avec cet acteur, en qui chacun de nous aime à se reconnaître, cet Oscar du meilleur acteur», ajoute François Hollande.

Interrogé sur RTL, le réalisateur Claude Lelouch a estimé que «c'est une grande nouvelle pour le cinéma français, je pense que ça va permettre à plein de films français d'être distribués aux Etats-Unis.