Olivier Nakache: «On a eu la chance d'avoir le casting idéal»

1 contribution
Publié le 10 novembre 2011.

CINEMA - Le co-réalisateur d'«Intouchables» revient sur le succès de son film, qui a réuni en une semaine, plus de 2 millions de spectateurs...

Intouchables est le quatrième film qu’Eric Toledano et vous réalisez ensemble. Vous aviez senti que quelque chose de particulier allait se passer sur celui-ci?
On n’attend jamais un succès pareil, on n’ose pas l’espérer. Mais pendant toute la tournée province, les avant-premières, les réactions étaient différentes de celles des autres films. On avait l’impression d’un enthousiasme en plus. On s’était dit tiens, peut-être que ça peut rencontrer le public.

Comment se traduit l’enthousiasme du public?
Les gens disent que le film fait du bien. C’est ce que les spectateurs nous disent à la sortie des projections. Ou alors qu’ils aiment l’esprit du film aussi. Un père est venu me voir tout à l’heure par exemple, il a vu le film avec son fils, et il m’a dit «moi j’essaie de l’élever en lui inculquant certaines valeurs et en 1 heure 52, vous avez réussi à lui dire des choses clairement, simplement».

A quoi est dû ce succès selon vous?
L’histoire est émouvante, c’est une histoire extraordinaire, d’autant plus qu’elle est vraie: nous on n’aurait jamais osé l’écrire. Il y a de l’émotion, de l’humour. Surtout c’était un film d’acteurs et on été servi sur un plateau en or. On a écrit le film pour Omar et on a eu la chance d’avoir Cluzet en face qui a accepté de lui donner la réplique. C’était le casting idéal: un duo aussi décalé ça étonne, et je pense que les gens en ont assez des castings attendus. Mais peut-être qu’il faudra un ou deux ans avant de vraiment appréhender le succès. Là on ne fait que profiter, on est super heureux.

>> A lire aussi, Intouchables renoue avec la tradition de la comédie française...

Ce succès s’inscrit dans une rentrée qui va drôlement bien pour le cinéma français.
Je suis hyper fier d’être dans ce wagon là: beaucoup de films de cet automne ne donnaient pas envie sur le papier: une tumeur pour La Guerre est déclarée, une brigade des mineurs pour Polisse, un handicapé pour Intouchables… Résultat? Les gens y vont. Ils y courent même. Donc on peut niveler le public par le haut, lui proposer des choses. Et puis tous sont des films en 2D! Les gens ont envie qu’on pète les codes, qu’on ose. Et ils ont envie de se marrer.

Vous quelles sont les comédies qui vous ont plus ces derniers temps?
Tout ce qui brille parce que c’est ma sœur! Sinon récemment, Case départ ça m’a fait marrer. Et moins récemment, Le nom des gens c’était drôle, touchant, léger. C’était super.

Charlotte Pudlowski
Mots-clés
Newsletter
POP

En fin de journée, faites
le tour de l'actu POP : culture, people, médias

publicité
publicité
publicité
Top 5 des vidéos partagées
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr