Les héros d'Oxygène à Ostende.
Les héros d'Oxygène à Ostende. - DR

Imaginez souffrir d'une maladie respiratoire en sachant que vous êtes condamné. Tel est le destin du héros d'Oxygène d'Hans Van Nuffel. Le réalisateur flamand suit l'errance de ce garçon désespéré, tentant de vivre à pleins poumons le peu de temps qui lui reste. Ce premier film haletant communique l'urgence de vivre de personnages étouffés par la maladie, décrite avec talent et absence de pathos.

Une aventure désespérée

Le désastre causé par la mucoviscidose rend la fuite en avant du jeune homme et de ses copains prenante. On s'attache autant à ce garçon exhibé dès l'enfance dans des amphithéâtres de médecine qu'à une fille placée en quarantaine et à un autre malade à l'optimisme ravageur. Un voyage du côté de la plage d'Ostende constitue le point d'orgue de ces aventures désespérées. Il est d'autant plus dommage que l'ensemble s'enlise un peu pendant la dernière demi-heure, dont l'émotion atténue le choc frontal du début. Ce ne sont sans doute qu'erreurs de jeunesse de la part d'un cinéaste prometteur désigné par le prestigieux journal corporatif Variety comme un auteur à suivre en Europe. Après la vision d'Oxygène, on est entièrement d'accord avec cette prédiction.

La bande-annonce (en VF):

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé