- Lionel Cironneau/AP/SIPA

A Cannes, C.P.

Cannes, jour 2. Les cernes ne sont pas encore trop marquées. La Croisette sera encore fraîche pour aller ce matin voir le film de la britannique Lynne Ramsay, We Need to talk about Kevin. Le style rompt avec le Woody Allen qui a fait l’ouverture: ce film, adaptation d'un roman amcéricain de Lionel Shriver, sur les relations entre une mère et son fils adolescent qui a massacré les enfants de sa classe, n’est pas parmi les plus attendus du festival mais pourrait créer la surprise. Il met notamment à l’affiche Tilda Swinton et John C. Reilly.

>> L'interview de Woody Allen, c'est ici...

Les marches de ce soir seront gravies par l’équipe du film de Julia Leigh, Australienne produite par Jane Campion. La presse a déjà vu son film Sleeping Beauty mercredi, et semble bien mitigée. Du «pas mal» au «tout pourri» (entendu sur la Croisette) au «délicieux».  Une journée de transition donc, pour le glamour, entre le Woody Allen d’ouverture qui faisait monter les marches avec Owen Wilson, Rachel McAdams, ou Adrian Brody et les films attendus vendredi: celui de la française Maïwenn dont on attend beaucoup, et Habemus Papam de Nanni Moretti, qui remporte déjà un vif succès en Italie où il est sorti, mais déclenche déjà des polémiques au sein de l’Eglise qu’il dépeint de façon assez critique.

>> Que pensez-vous de ce programme? Les films vous font-ils envie? Attendez-vous surtout de voir Johnny Depp monter les marches pour Pirates des Caraïbes? Dites-le nous dans les commentaires... 

>> Tous les films sélectionnés en images, dans notre diaporama