L'oscarisé «Dans ses yeux» traque le succès

CINEMA Réalisateur de plusieurs épisode de «Dr House», le cinéaste argentin réussit un polar poignant...

Caroline Vié

— 

Le long métrage argentin oscille entre histoire d'amour et enquête policière.

Le long métrage argentin oscille entre histoire d'amour et enquête policière. — PRETTY PICTURES

En mars dernier, le coq français avait la plume terne. Dans ses yeux, de Juan José Campanella venait de coiffer Un prophète au poteau de la course à l'oscar du meilleur film étranger. «Je pensais que Jacques Audiard allait gagner en raison de son accueil triomphal à Cannes [récompensé d'un grand prix du jury], précise le cinéaste argentin. Mais j'avais oublié que les Américains se fichent pas mal de ce que pense le reste du monde!» Six cents personnes votent pour la catégorie du meilleur film étranger et toutes s'engagent par écrit à avoir vu les six longs métrages en lice. Capanella aurait-il été avantagé pour avoir mis en scène de nombreux épisodes de la série «Dr. House»?  «Les votants ne connaissent rien à la télé», insiste-t-il.

 

Une scène de crime traumatisante

 


Comme le film d'Audiard, Dans ses yeux explore un genre cinématographique bien codé: le polar. A la fois accessible et exotique, le long métrage oscille entre histoire d'amour et enquête serrée autour de la traque d'un assassin sadique. L'action s'étire sur une pédiode de vingt-cinq ans, dans un pays gangréné par la corruption. Ricardo Darin, star charismatique, émeut en flic vieillissant qui a tout sacrifié dans sa quête pour coincer un tueur insaisisable.

«Mon expérience à la télévision américaine m'avait donné envie de réalisme dans le traitement d'un projet plus personnel», dit Campanella, qui traumatise le spectateur avec une scène de crime épouvantable, conçue pour le hanter tout au long du récit. Des personnages attachants comme un flic porté sur la bouteille et un veuf inconsolable contribuent à faire apprécier ce polar également récompensé au Festival du film policier de Beaune. «On parle d'en faire un remake à Hollywood», avoue le réalisateur qui se consacre aujourd'hui à un film d'animation sur des joueurs de baby-foot.

 


Mots-clés :

Aucun mot-clé.