«Avatar» triomphe aux Golden Globes

CINEMA James Cameron repart avec les trophées du meilleur film dramatique et du meilleur réalisateur...

— 

Ecrit par Cameron, le film se déroule en 2154 et décrit la conquête d'une planète inconnue par des industriels à la recherche d'un minerai qui permettrait de résoudre la crise énergétique auquel fait face la Terre.

Ecrit par Cameron, le film se déroule en 2154 et décrit la conquête d'une planète inconnue par des industriels à la recherche d'un minerai qui permettrait de résoudre la crise énergétique auquel fait face la Terre. — 20TH CENTURY FOX

De notre correspondant à Los Angeles
 
Répétition générale avant les Oscars, les Golden Globes sont réputés pour être la cérémonie où tous les acteurs, attablés au Hilton, picolent et se lâchent dans leur discours. Cette année, le show fut plutôt sobre, ponctué des piques d'humour british du maître de cérémonie Ricky Gervais (le créateur de The Office UK). La pluie a joué les trouble-fête, avec un red carpet transformé en wet carpet où il valait mieux éviter le blanc. Mais le grand vainqueur du soir est donc James Cameron et ses créatures bleues d'Avatar. Tout le palmarès.
 
 
Meilleur film dramatique: Avatar
Voici qui va sûrement faire jaser chez les amoureux de cinéma. Avatar, le méga blockbuster de James Cameron, rafle la récompense la plus prestigieuse de la soirée. Avec ses images dantesques et ses dialogues de série B, Avatar est en passe de battre le record absolu de Titanic (1,8 milliard de dollars de recettes dans le monde).
 
 
Meilleur réalisateur: James Cameron (Avatar)
Visiblement surpris (il pensait que le Golden Globe irait à Kathryn Bigelow pour le mésestimé The Hurt Locker), Cameron s'est fait charrier par Arnold Schwarzenegger un peu plus tard: «On a un deal avec James: la moitié des recettes d'Avatar ira dans le prochain budget californien»


 
 
 Meilleure comédie: The Hangover
What happens in Vegas... rapporte un paquet d'argent. Mine de rien, The Hangover (Very Bad Trip en VF) c'est près d'un demi-milliard de dollars de recettes dans le monde. Un 2nd volet est déjà en route.
 
Meilleure actrice dans un drame: Sandra Bullock (Blind Side)
2009 fut l'année de Sandra Bullock, qui reste l'une des reines du cinéma populaire aux Etats-Unis. Avec le cheesy The Proposal, elle a triomphé en comédie. Le larmoyant Blind Side, dans lequel elle campe une mère qui adopte un jeune joueur de football américain noir, a, lui, ému la ménagère de moins de 50 ans.
 
Meilleur acteur dans un drame: Jeff Bridges (Crazy Heart)
La récompense semblait promises à George Clooney. C'était sans compter sur Jeff Bridges et Crazy Heart (sortie prévue pour le 3 mars en France), dans lequel Bridges incarne magnifiquement un chanteur de country fracassé.
 
Meilleure actrice dans une comédie: Meryl Streep (Julie and Julia)
On ne compte plus les trophées remportés par cette immense dame. Meryl Streep était même nominée deux fois dans cette catégorie (pour Julie and Julia et It's complicated). Mais c'est donc dans le rôle de Julia Child, la chef qui a popularisé la cuisine française aux Etats-Unis, qu'elle triomphe.
 
Meilleur acteur dans une comédie: Robert Downey Jr (Sherlock Holmes)
Quel retour pour l'enfant terrible d'Hollywood, qui a passé une bonne partie de sa carrière le nez poudré. Officiellement clean depuis 2004, il a enchaîné les blockbusters, d'Iron Man à Sherlock Holmes, en passant par Tropic Thunder.
 
Meilleur second rôle féminin: Mo'nique pour Precious
Adapté du roman choc Push, Precious décrit l'enfer vécu par une adolescente de Harlem, violée par son père, abusée par sa mère (Mo'nique) et son combat pour s'en sortir.
 
Meilleur second rôle masculin Christoph Waltz (Inglorious Basterds)
A l'applaudimètre, le lauréat du prix d'interprétation masculine de Cannes a visiblement également mis Hollywood à genoux.
 
Meilleur film d'animation: Up
Une catégorie «pour les enfants mais aussi pour les adultes qui prennent de la drogue», dixit Sir Paul McCartney. Sans surprise, Up, qui avait charmé le Festival de Cannes, l'emporte (ainsi que le Golden globes de la meilleure bande son)
 
Meilleur scénario: Up in the air (Jason Reitman et Sheldon Turner)
Jason Reitman transforme tout ce qu'il touche en or. Entre Thank you for smoking, Juno et Up in the air, le réalisateur et scénariste canadien possède déjà un CV épatant, à seulement 32 ans.
 
Meilleur film étranger: The White Ribbon (Le ruban blanc), Michael Haneke
Un prophète repart bredouille pour la France.
 
 
Récompense méritée ou succès volé pour Avatar? Dites-le nous dans les commentaires ci-dessous.
Les Golden Globes, c'était aussi:

Le moment de la soirée
L'hommage à la carrière de Martin Scorsese, avec un Robert De Niro en grande forme. «On est comme un vieux couple avec Marty, sauf qu'on en dort plus ensemble», lâche-t-il. «Ça va se retrouver sur Youtube», plaisante Leo Di Caprio. Il avait raison..
 
La robe de la soirée
Halle Berry, sublime et très décolletée. Mariah Carey pourrait prendre des leçons de classe. Mention spéciale à Jennifer Aniston et à sa robe fendue., visiblement très appréciée par Gerard Butler.
 
La blague de mauvais goût –et hilarante– de la soirée
Ricky Gervais, une bière à la main: «Hey, j'aime un verre comme tout le monde. Autant que le speaker suivant.» Qui n'est autre que Mel «Je picole et je conduis» Gibson.