«Un Prophète» sélectionné pour les Oscars

CINEMA Le film de Jacques Audiard, Grand prix au dernier Festival de Cannes, représentera la France...

Avec agence

— 

Tahar Rahim dans le film "Un Prophète" de Jacques Audiard

Tahar Rahim dans le film "Un Prophète" de Jacques Audiard — Roger Arpajou

Applaudi par les critiques en France et lauréat du Grand prix du dernier Festival de Cannes, le film Un Prophète, de Jacques Audiard, représentera la France lors des prochains Oscars, a indiqué jeudi dans un communiqué le Centre national de la cinématographie (CNC).
 
Le film n'est pas toutefois assuré de concourir puisque la sélection définitive revient à l'Académie des Oscars. L'annonce officielle des films candidats à l'Oscar du meilleur film étranger sera faite à Los Angeles en janvier et la 82ème cérémonie de remise des statuettes aura lieu le mois suivant.
 
Dans les pas d’«Entre les murs»
 
L'an dernier, la Palme d'Or 2008 du Festival de Cannes, Entre les murs de Laurent Cantet, qui figurait parmi les cinq finalistes, avait échoué le jour J, le long-métrage japonais Departures recueillant la précieuse statuette.
 
Un prophète est un haletant film noir qui offre une saisissante plongée dans l'univers carcéral. Il suit Malik El Djebena (le juvénile Tahar Rahim, stupéfiant dans son premier rôle, à 28 ans) un garçon de 19 ans sur lequel se referment pour six ans les portes de la prison. Orphelin, illettré, sans ami ni famille, il est une page vierge sur laquelle vont venir s'inscrire les codes brutaux de l'univers carcéral. Entre le clan des Corses et celui des Arabes, Malik choisit le premier en dépit de ses origines et se retrouve sous la coupe de César (Niels Arestrup, impressionnant lui aussi) qui lui offre sa protection contre des «missions» criminelles. S'adaptant vite, il prend du galon à l’intérieur de la prison...
 

 
Un prophète a été choisi par les membres de la Commission de sélection pour les Oscars composée de sept membres: Florence Malraux, présidente de la Commission d'avance sur recettes, Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, Alain Terzian, président de l'Académie des Césars, l'actrice Jeanne Moreau ainsi que les réalisateurs Jean-Jacques Annaud, Costa-Gavras et Régis Wargnier, dernier Français à avoir obtenu l'Oscar du meilleur film étranger avec Indochine en 1993.