Sophie Marceau et Monica Bellucci dans "Ne te retourne pas", un film de Marina de Van présenté hors compétition au festival de Cannes 2009
Sophie Marceau et Monica Bellucci dans "Ne te retourne pas", un film de Marina de Van présenté hors compétition au festival de Cannes 2009 - Wild Bunch Distribution

Son premier long-métrage, «Dans ma peau», filait la pétoche. On y voyait une femme s’auto-mutiler. Son deuxième film, «Ne te retourne pas», colle le vertige. L’histoire d’une femme (Sophie Marceau) qui se transforme en une autre (Monica Bellucci) et dont l’entourage (mari, enfants et mère) change de visage aussi. Au point qu’on ne sait plus si c’est l’héroïne qui devient folle ou si ce sont les autres qui la manipulent. L’angoisse, quoi. Un sentiment que connaît bien la réalisatrice Marina de Van, qui a déjà travaillé aux scénarios de plusieurs films de François Ozon - dont «Swimming Pool» et qui confie volontiers que «son image est ce qui l’intéresse le plus au monde».

Pourquoi avoir choisi Sophie Marceau et Monica Bellucci?

Je n’ai pas choisi l’une puis l’autre, je les ai choisies ensemble, comme un tout. Je voulais des beautés équivalentes. Sophie a un profil plus nordique, plus inquiet, tandis que Monica est très méditerranéenne, très solaire. Je ne souhaitais pas avoir une belle actrice d’un côté et une moche de l’autre, pour qu’il n’y ait aucune dégradation ou gain esthétique dans le processus de transformation.



Fascinante, la transformation du visage de Sophie Marceau. Comment avez-vous procédé?

Les actrices ont tourné avec des confettis collés sur la figure pour qu’ensuite, on ajoute aux images des effets spéciaux en numérique.



Les jambes et les bras des actrices ont des cicatrices et des déformations. Pourquoi?

Outre la transformation du visage de Sophie Marceau, je voulais que son corps change aussi. Vraiment. Car pour moi, il n’y a pas d’autre réalité que le corps. Je souhaitais des réductions de chair, que le corps apparaisse atrophié, avec un mollet décharné et un doigt nain qui serait sorti d’une main adulte. Mais cela n’a pas été possible de mettre des effets spéciaux sur tout le corps pour des raisons de budget.



Monica Bellucci a maigri, non?

Je lui avais demandé de perdre 5 ou 6 kilos pour mon film. En fait, elle en a perdu 2 ou 3. Mais elle est belle, très belle, dans mon film. Avec les joues plus creuses, elle est fascinante. Comme Sophie Marceau.



Que pensez-vous de la loi Hadopi?

Je ne suis pas contre le téléchargement, qu’il soit légal ou illégal. De toute façon, je ne touche rien sur les ventes de DVD, donc je n’y perds rien. Mais il y a un truc qui m’énerve. «Ne te retourne pas» a été piraté avant même qu’il ne soit fini, diffusé avec une jaquette et une qualité pourries. Je n’ai pas travaillé six ans sur ce film pour que les gens en voient une copie inachevée.   


 

Mots-clés :