VIDEO. «Tout l'argent du monde»: Comment Christopher Plummer est devenu Kevin Spacey

DRAME Alors que son film était quasiment terminé, Ridley Scott a du remplacer Kevin Spacey, impliqué dans un scandale sexuel, par Christopher Plummer…

Caroline Vié

— 

Christopher Plummer dans Tout l'argent du monde de Ridley Scott

Christopher Plummer dans Tout l'argent du monde de Ridley Scott — Metropolitan FilmExport

  • Dans « Tout l’argent du monde », c’est finalement Christopher Plummer qui incarne J. Paul Getty.
  • Il remplace Kevin Spacey, accusé d’agression sexuelle.
  • Ridley Scott et son équipe se sont livrés à un très impressionnant travail de substitution.

En 1973, le petit-fils du milliardaire J. Paul Getty est enlevé à Rome et ce dernier refuse payer la rançon. Dans Tout l’argent du monde, Ridley Scott revient sur ce fait divers et offre le rôle du businessman à Christopher Plummer qui a remplacé Kevin Spacey au pied levé, mis en cause dans un scandale sexuel.

>> A lire aussi : VIDEO. «Tout l’argent du monde»: Ridley Scott retire Kevin Spacey de son film... à deux mois de la sortie

« Nous ne pouvions décemment pas faire fi de ces accusations, déclare le producteur Dan Friedkin dans le dossier de presse. Nous avons donc donné le rôle à Christopher Plummer avec le soutien total de l’équipe et des autres acteurs. » Comme la sublime

Michelle Williams (épatante en maman du garçon enlevé), Mark Wahlberg et Romain Duris. 20 Minutes explique comment ce tour de passe-passe a pu être opéré en six semaines.

Exit Kevin…

« Il aurait été dommage que le public boude le film en raison des événements », confie Ridey Scott au Hollywood Reporter, magazine corporatif qui a évalué le coût de ce processus à dix millions de dollars de budget supplémentaire. Le personnage de J. Paul Getty est l’un des principaux du film. Il a donc fallu enlever les quatre cents plans avec Kevin Spacey pour les remplacer par quatre cents autres avec Christopher Plummer.

Enter Christopher…

Du haut de ces 89 ans, Christopher Plummer n’a pas besoin d’être grimé pour se glisser dans la peau de J. Paul Getty, 81 ans au moment des faits. Maquilleur et coiffeur ont certes dû le rajeunir de dix ans pour les scènes de flash-back qui se déroulent en 1962, mais il n’a pas été nécessaire de lui ajouter des prothèses ce qui était le cas pour Spacey. Sa métamorphose était beaucoup moins lourde que prévu et son jeu reste très naturel.

Plein de plans B

Certaines scènes ont carrément été retournées avec Marc Wahlberg et Michelle Williams. D’autres ont été réadaptées à partir de ce qui avait déjà été tourné. La monteuse Claire Simpson, le monteur-son Olivier Tarney et le chef opérateur Dariusz Wolski ont ajouté d’habiles contrechamps de Christopher Plummer à des séquences mettant en scène d’autres personnages. Un travail d’orfèvre car les performances de Spacey et de Plummer étaient très différentes.

Et le résultat ?

Le changement est indécelable pour le spectateur ! Même si on rêve de pouvoir comparer un jour les deux versions, il faut reconnaître que Christopher Plummer est prodigieux dans le rôle d’un homme au cœur sec qui découvre petit à petit la vraie valeur de choses. Il apporte une belle dose d’humanité à un être profondément antipathique entre l’oncle Picsou et Ebenezer Scrooge, l’avare créé par Charles Dickens. L’acteur est cité aux Golden Clobes, tremplin avant les Oscars.