VIDEO. Keiichi Hara: Le maître de l'Anime n'aime pas du tout l'animation

FESTIVAL Bien qu’invité d’honneur du Carrefour de l’animation au Forum des images, à Paris, le réalisateur de « Miss Hokuzai » nous a confié avoir horreur des dessins animés...

Caroline Vié

— 

Miss Hokusai de Keiichi Hara

Miss Hokusai de Keiichi Hara — Eurozoom

  • Le cinéaste japonais est considéré comme un des nouveaux maîtres du cinéma d'animation...
  • Il considère l'animation comme un simple médium, qu'il n'apprécie pas particulièrement en tant que spectateur...
  • Les films de Miyazaki, de Takahata ou de Satoshi Kon l'ennuient prodigieusement...
  •  

Franchise ou humour au énième degré ? Keiichi Hara, invité d’honneur du Carrefour de l’animation au Forum des images, prétend ne pas aimer l’animation. Il a pourtant signé de grands films dans ce domaine comme le récent Miss Hokusai.

>> A lire aussi : «Miss Hokusai»: Tel père, telle fille

20 Minutes comptait questionner le cinéaste sur l’alléchante programmation de la manifestation ainsi que sur l’état des lieux de l’animation japonaise actuelle. En commençant par le faire réagir sur le merveilleux Your Name de Makoto Shinkai, colossal succès au pays du Soleil levant qui vient de sortir en vidéo chez Eurozoom et @Anime. Ce n’était pas une bonne idée : « Je ne l’ai pas vu, car l’animation ne m’intéresse pas », assène Hara-san avec un grand sourire.

Il n’aime (vraiment) pas ça

Comment le réalisateur d Un été avec Cooou Colorful peut-il ne pas se passionner pour l’Anime ? « Si j’en avais la possibilité, je ferais des films en prises de vues réelles, martèle-t-il. C’est mon envie et cela l’a toujours été. Je considère l’animation comme un médium dont je me sers comme cinéaste mais que je n’apprécie pas en tant que spectateur. » Au cinéma, Keiichi Hara préfère des longs-métrages intimistes avec de véritables acteurs. « J’ai un goût certains pour un cinéma sérieux et souvent ancien, même si j’aime parfois aussi de grands spectacles comme Star Wars », précise-t-il.

Mais alors pas tout…

Cela ne l’empêchera pas de présenter sur la scène du Forum des Images de grands moments de cinéma d’animation comme Nausicaä de la vallée du vent d' Hayao Miyazaki, Souvenirs goutte à goutte d' Isao Takahata, Tokyo Godfathers de Satoshi Kon. « Nausicaä est mon film préféré de Miyazaki dont je n’aime pas le travail. Takahata est considéré comme un maître au Japon, mais il ne m’a jamais influencé », avoue-t-il. Quant à Tokyo Godfathers, qu’il a vu à la télévision : « Cela ne m’a pas intéressé. » On a hâte d’entendre sa présentation ce samedi soir !

>> A lire aussi : Tokyo Godfathers, une pure merveille animée

Il n’en dégoûte pas les autres pour autant

Même ses propres films ne trouvent pas grâce aux yeux de Keiichi Hara. « Je les ai assez vus pendant leur réalisation. Je ne ressens pas le besoin de me replonger dedans ! », s’exclame-t-il. Alors pourquoi a-t-il répondu à l’invitation d’une manifestation dédiée à un genre qui le motive si peu ? « Je dois beaucoup aux publics européens et plus particulièrement aux Français qui ont plébiscité mes films, reconnaît-il. Je pense d’ailleurs souvent à eux en les écrivant. » C’est donc pour faire honneur aux fans qu’il a accepté l’invitation du Forum avant de reprendre le collier pour ce qu’il décrit comme « un divertissement totalement fantastique », un nouveau film… d’animation qui devrait être prêt en juin prochain.