«Fahrenheit 11/9»: Michael Moore ne veut plus être associé aux Weinstein

CONFLIT Harvey Weinstein est accusé par des centaines de femmes de harcèlement sexuel, agression sexuelle et de viol...

L.B.

— 

Michael Moore

Michael Moore — Joseph Marzullo/WENN.com

Michael Moore ne veut plus être associé à Harvey Weinstein. Après Fahrenheit 9/11, il a réalisé  Fahrenheit 11/9, un documentaire sur Donald Trump. Le cinéaste américain fait ainsi référence au 9 novembre (2016), jour de la proclamation des résultats de la dernière élection présidentielle américaine, un clin d’œil à son célèbre film sur George W. Bush qui avait récolté la Palme d’or à Cannes en 2004, et dont le titre se réferrait, quant à lui, au 11 septembre (2001). 

>> A lire aussi : Michael Moore prédit un mandat désastreux à Donald Trump

Mais, depuis l'affaire Weinstein, le célèbre cinéaste ne veut plus que son documentaire soit associé à la Weinstein Company. Son co-fondateur Harvey est accusé par des centaines de femmes de harcèlement sexuel, agression sexuelle et de viol.

Le prix du scandale

Selon Deadline, Bob et Harvey Weinstein, qui ont acquis les droits du film pour le monde entier, empêcheraient Michael Moore et ses représentants de changer de distributeur ou de sortir le film en Premium. Ils auraient déjà versé deux millions de dollars sur les six millions promis par le contrat, conclu avant le début du scandale. Alors que les Weinstein souhaitent récupérer l'argent, Michael Moore et ses représentants demandent le retrait pur et simple des deux frères, considérant cette somme comme le prix du scandale.

>> A lire aussi : Harvey Weinstein avait une «liste secrète» de près de 100 personnes susceptibles de le dénoncer

Pour le réalisateur, signer un chèque à un homme qu'il considère comme un prédateur sexuel compromettrait son film, ajoute Deadline. Bloquer la diffusion d'un documentaire contre Donald Trump placerait les frères Weinstein dans une position inconfortable, connus pour avoir toujours soutenu le parti démocrate.