• Dans ce deuxième épisode, Paddington est victime d’une erreur judiciaire.
  • Cela ne l’empêche pas de représenter dignement l'Angleterre.
  • Hugh Bonneville et Guillaume Gallienne expliquent pourquoi il est si emblématique de la Grande-Bretagne.

Dans Paddington 2, l’ourson créé par Michael Bond est toujours plus craquant. On a envie de le serrer dans ses bras quand il est envoyé en prison pour un crime qu’il n’a pas commis. Cette nouvelle comédie, plus délirante que la première, l’oppose à Hugh Grant, tordant en acteur sur le déclin.

>> A lire aussi : VIDEO. Hugh Grant voulait être «footballeur», et Hugh Bonneville «conducteur de train»

« Paddington est le plus international de tous les Anglais », lance Hugh Bonneville , pilier de la série Downtown Abbey qui incarne le père de famille accueillant l’ourson.  Guillaume Gallienne qui double Paddington en français, et lui expliquent à 20 Minutes ce qu’il y a de si british dans l’adorable plantigrade venu du Pérou, mais adopté par les Anglais.

Il est reconnaissable

« Paddington est toujours le même, précise Hugh Bonneville. Avec son chapeau rouge et son loden bleu, il représente l’Angleterre comme l’homme d’affaires et son chapeau melon ou le bobby et son casque. » Dans le film, l’ourson se retrouve aussi vêtu d’un uniforme de détenu rose tendre après avoir oublié une chaussette rouge dans la machine à laver de la prison.

Il reste digne dans l’adversité

Notre héros n’est pas à la fête dans ce deuxième opus où il croit avoir perdu le soutien des siens. « S’il souffre, c’est caché dans sa cellule, car en public, il reste très positif : un comportement très britannique », plaisante Hugh Bonneville. C’est sa détermination qui va aider Paddington à se tirer d’affaires en sauvant d’autres prisonniers. « Il fait penser à un jeune collégien british un peu perdu, mais toujours résolu », insiste Guillaume Gallienne.

I think I may have finally got the hang of this. #Paddington2

A post shared by Paddington Bear (@paddingtonbear) on

Il mange de la marmelade

Le régime alimentaire de Paddington largement composé de marmelade d’oranges et de pain de mie, évoque aussi la Grande-Bretagne. « Contrairement à ses congénères, il ne se gave pas de miel, note Hugh Bonneville. Dès son arrivée dans notre pays, il s’est adapté à nos habitudes gastronomiques en se délectant de denrées locales. » L’ours sait même cuisiner sa confiture !

C’est un aventurier

« Il a un côté naïf et casanier mais il tourne jamais le dos au danger, précise Guillaume Gallienne. Il s’inscrit dans la tradition des grands aventuriers anglais. » Dans un magnifique finale sur un train à pleine vitesse, Paddington prouve qu’il a tout du Britannique valeureux capable de risquer sa vie pour sauver son honneur. Pas étonnant que la famille royale d’Angleterre ait accepté de poser avec ce citoyen exceptionnel.

Life is so busy at the moment, I've had to start labelling my emergency sandwiches. #BearProblems

A post shared by Paddington Bear (@paddingtonbear) on