VIDEO. «Thelma», «La Lune de Jupiter»... Ces films avec des super-pouvoirs mais pas de super-héros

SORTIES Deux films à l’affiche, « Thelma » et « La Lune de Jupiter », racontent l’histoire de jeunes gens dotés de super-pouvoirs, sans pour autant se la jouer super-héros, sauveurs du monde…

V. J.

— 

«La Lune de Jupiter», un film de super-pouvoirs mais de super-héros

«La Lune de Jupiter», un film de super-pouvoirs mais de super-héros — Pyramide Distribution

Un jeune migrant se fait tirer dessus à la frontière, et découvre d’un coup qu’il a le pouvoir de léviter. Non, il ne s’agit pas d’une relecture de Superman, mais du pitch de La Lune de Jupiter, en salle mercredi. Le même jour sort Thelma, du nom d’une jeune étudiante qui, en parallèle à ses sentiments pour la belle Anja, développe d’étranges facultés.

Alors que Justice League réunit actuellement Batman, Superman et Wonder Woman sur grand écran, La Lune de Jupiter et Thelma prouvent que les super-pouvoirs ne riment pas toujours avec super-héros, et qu’ils ne sont pas cantonnés à un genre, à l’action et/ou au blockbuster. 20 Minutes vous a dégoté cinq autres « super » films.

>> A lire aussi : Comment Marvel a foutu le bordel à Hollywood (et dans «Justice League»)

Incassable

Le film de super-héros qui n’est pas un. A la suite d’un accident de train, David Dunn (Bruce Willis) découvre qu’il n’a pas une égratignure, qu’il est « incassable ». C’est exactement la personne que cherchait Elijah Price (Samuel L. Jackson), qui est son exact opposé et a les os aussi fragiles que des brindilles.

Sous ses atours de thriller, M. Night Shyamalan, réalisateur de Sixième sens, revisite pourtant, sans avoir l’air d’y toucher, tous les codes du super-héros de comics, de la découverte de pouvoirs à la figure du Némésis. C’est tellement brillant, qu’il a refait le coup dans Split et a, de nouveau, surpris son monde.

>> A lire aussi : M. Night Shyalaman officialise la suite de «Incassable» (et ce n'est pas tout)

Chronicle

Des adolescents + une mystérieuse substance = des super-pouvoirs. Voilà qui pourrait être le point de départ de Spider-Man comme des 4 Fantastiques. Mais le jeune metteur en scène Josh Trank préfère faire, comme son titre l’indique, une chronique sur l’adolescence, l’amitié, la liberté, qui finira par un combat dantesque, moins inspiré par la culture comics que par le manga et film Akira, une autre histoire de super-pouvoirs sans super-héros.

Vincent n’a pas décailles

Au contact de l’eau, Vincent voit sa force et ses réflexes décupler. Pas de quoi sauver le monde, et tant mieux, parce qu’il n’en avait pas l’intention. Il préfère tomber amoureux. A la fois devant et derrière l’écran, Thomas Salvador propose avec Vincent n’a pas d’écailles un film original et enlevé, à la fois typique d’un cinéma d’auteur français et pourtant avec une identité propre, singulière. Son cousin Aquaman, lui, est bien dans Justice League, et aura même son propre film fin 2018.

>> «Thelma»: Joachim Trier s'inspire de Bergman et flirte avec «Carrie»

Carrie au bal du diable

Tourmentée par sa mère tyrannique, tête de turc de ses camarades au collège, Carrie baisse la tête et prend les coups, jusqu’au jour où elle se découvre un don de télékinésie puissant, incontrôlable, dangereux. Toute l’œuvre de Stephen King est parcourue de gens en prise avec de super-pouvoirs (Shining, Dead Zone, Charlie…), mais s’il fallait en choisir un, ce serait Carrie et le film de Brian De Palma, qui en a inspiré d’autres, de Powder à Thelma.

Le garçon invisible/La femme invisible

Deux titres très proches, pour deux films assez différents. Le film italien Le garçon invisible reprend les codes du teen movie et de la comédie d’aventure avec son ado - physiquement et socialement - invisible, tandis que le français La femme invisible fait disparaître Julie Depardieu dans une comédie plus fantaisiste que fantastique, doublée d’une réflexion philosophique attendue.

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, donc n’hésitez pas à la compléter avec vos films de super-pouvoirs préférés.