VIDEO. Clouzot sur tous les fronts, Friedkin réaffirme son admiration

DE RETOUR Le réalisateur de « L’Exorciste » est fan du cinéma d’Henri-Georges Clouzot, actuellement à l’honneur dans les salles et en vidéo...

Caroline Vié

— 

Yves Montand et Charles Vanel dans Le salaire de la peur d'Henri-Georges Clouzot

Yves Montand et Charles Vanel dans Le salaire de la peur d'Henri-Georges Clouzot — TF1 studio

  • Les films d’Henri-Georges Clouzot ressortent en salles et en vidéo tandis que la Cinémathèque rend hommage au «maître français du suspense».
  • William Friedkin est un de ses plus grands fans. Il a même signé un remake de son « Salaire de la peur ».

Il aurait eu 110 ans en 2017. Et quarante ans après sa mort, celui qui a été surnommé « le maître français du suspense » est présent sur tous les fronts. Tant à la Cinémathèque avec l’exposition Le mystère Clouzot, que dans les salles ou en vidéo où les films de Henri-Georges Clouzot ressortent somptueusement restaurés.

Un fan nommé Friedkin

Notamment Les Diaboliques et Le salaire de la peur, films particulièrement chers au cœur de William Friedkin. Ce fan de l’œuvre de Clouzot a même réalisé un remake du Salaire de la peur, Le Convoi de la peur (Sorcerer disponible chez La Rabbia) qui a failli coûter sa carrière au réalisateur de L’Exorciste.

>> A lire aussi : «Sorcerer»: Comment «Star Wars» et la critique ont failli être fatals au chef d'oeuvre de Friedkin

Suspense et aventures

« Clouzot analyse aussi bien les réactions du public que celle de ses héros, explique William Friedkin à 20 Minutes. C’est ce qui fait que ses films comme Le Salaire de la peur sont si terrifiants ou haletants. » Dans ce film qui mêle intimement aventures et suspense, le spectateur a presque l’impression d’être assis entre Yves Montand et  Charles Vanel tandis qu’ils transportent une cargaison de nitroglycérine menaçant d’exploser à chaque instant !

Un génie très discret

« Quand je lui ai annoncé que j’allais faire un remake de son film, Clouzot m’a donné sa bénédiction comme s’il s’agissait d’une chose ordinaire, se souvient Friedkin. Il n’avait pas l’air de se rendre compte qu’il avait réalisé un chef-d’œuvre. » Henri-Georges Clouzot est mort avant d’avoir vu Sorcerer mais ses films demeurent pour démontrer qu’il était un très grand cinéaste. « Je mets quiconque au défi de ne pas frissonner devant Les Diaboliques », martèle Friedkin. Alors chiche ?

Clouzot L’essentiel Coffret 13 DVD : 80 €. Le salaire de la peur Blu-ray/DVD : 20 €. Les Diaboliques Blu-Ray/DVD : 20€ (TF1 studio)

 

 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.