Zack Snyder ne terminera pas Justice League. Le réalisateur a annoncé au Hollywood Reporter qu’il n’avait pas la force d’arriver à bout de son chantier homérique pour une raison bien trop terrienne : le suicide de sa fille de 20 ans.

Responsable de l’extension de l’univers DC au sein du studio Warner, le réalisateur avait commencé à réunir Wonder Woman, Batman et Superman dans le film de superhéros qu’il laissera désormais aux mains de Joss Whedon, le créateur de la série Buffy contre les vampires et qui a déjà fait ses preuves sur les deux premiers Avengers. « J’ai décidé de prendre un peu de recul pour passer du temps avec ma famille et mes enfants, qui ont vraiment besoin de moi », a-t-il déclaré dans un communiqué relayé par le Hollywood Reporter.

>> A lire aussi : Une première vraie bande-annonce de «Justice League» pour patienter

Sa femme, Deborah Snyder, qui produit le film, a décidé elle aussi de rejoindre son mari. La fille de Zack Snyder s’est ôté la vie en mars dernier et le couple avait décidé de faire une pause dans le tournage pour prendre le temps de faire leur deuil. Ce break commençait à faire patiner le projet, justifiant l’arrivé de Joss Whedon pour reprendre le projet. « Je me suis dit que ce boulot était trop exclusif, ça vous prend tout votre temps », a fini par déclarer Zack Snyder pour expliquer sa décision.

Des dieux et des hommes

Très apprécié par les fans, Joss Whedon a réussi à faire vivre l’univers Marvel au cinéma en réalisant les deux premiers Avengers, mais aujourd’hui, c’est l’univers DC dont il doit s’occuper. Peu de temps avant sa reprise de Justice League, il avait été annoncé que le réalisateur devrait adapter la superhéroïne Batgirl au cinéma. Un défi de taille pour celui qui a bâti sa réputation sur l’écriture d’une héroïne très populaire : Buffy, la célèbre chasseuse de vampire.

De son côté, Zack Snyder va se donner le temps de se remettre en selle, après s’être senti obligé de rendre public le drame qu’il vit depuis plusieurs semaines. « Je ne voulais pas rendre [le suicide de ma fille] public. Je pensais que ça devait rester dans la famille, une histoire intime, et un deuil que nous ne partagerions pas. Quand il est devenu évident qu’il fallait que je fasse une pause, je savais que des rumeurs allaient surgir sur Internet. C’est leur boulot. Mais la vérité, c’est que je suis un peu au-dessus de ça aujourd’hui », a-t-il expliqué.