Mark Hamill à Celebration
Mark Hamill à Celebration - Just Jared

Mark Hamill a payé de sa personne à Celebration, la convention Star Wars d’Orlando ! Il était très disponible et a animé deux conférences après avoir participé à la commémoration des 40 ans de Star Wars - Un nouvel espoiret à l'annonce de la bande-annonce des Derniers Jedi. Son hommage à Carrie Fisher, sa partenaire dans Star Wars et sa causerie sur ses souvenirs professionnels, se sont déroulés dans des salles bondées.

>> A lire aussi : Mark Hamill: « Cette cérémonie m’aide dans mon travail de deuil mais Carrie me manquera toujours »

« Je vois davantage cela comme une conversation que comme une master class, plaisante-t-il car je n’ai rien préparé. » De petites fiches prouvent le contraire et c’est la voix brisée par une méchante pharyngite que le comédien est revenu sur quelques moments importants de sa carrière seulement interrompu par l’intrusion de sa chienne aussi affectueuse que peu obéissante.

Un rapport privilégié

« Les fans m’ont soutenu davantage que ma propre famille », avoue Mark Hamill, mi-figue mi-raisin. Sa complicité avec eux est évidente quand il déclenche des tempêtes de rires en exhibant son vieux «pull bleu et moche » qu’il traîne depuis trente ans et dont les internautes se moquent impitoyablement. Des « I love you Mark » ont fusé tout au long de son intervention pleine d’humour et de tendresse où so sens de l’autodérision fait mouche.

Harrison et Carrie…

Mark Hamill évoque Harrison Ford qu’il imite à la perfection. « Il m’a appris qu’il ne fallait jamais demander la permission avant de modifier les dialogues en m’expliquant que George Lucas était si concentré sur la technique qu’il ne remarquerait probablement pas les changements. » Il revient aussi avec émotion sa première vision de la bande-annonce de Star Wars. « Carrie Fisher m’avait convaincu de demander à entrer gratuitement dans un cinéma pour la voir… Elle était très persuasive. »

Plus vite et plus intense

« J’adorerais incarner George Lucas dans une bio », s’amuse l’acteur. Il se souvient que les directives de ce dernier se résumaient souvent à « plus vite et plus intense » sur le plateau du Nouvel Espoir en 1977. « Nous avions fait des t-shirts avec ces deux injonctions !, dit-il. Quand Rian Johson me dirigeait de façon détaillée sur Les derniers Jedi, j’ai repensé à cela. En fait, il me disait la même chose d’une autre façon : « plus vite plus intense » marche avec tout. » On aurait aimé que cette rencontre intense passe moins vite.

 

Mots-clés :