Roman Polanski pourrait refouler le sol américain
Roman Polanski pourrait refouler le sol américain - Pascal Fayolle/SIPA

L’annonce en a surpris plus d’un : Roman Polanski, poursuivi depuis quarante ans par la justice américaine pour une affaire de viol, pourrait retourner aux Etats-Unis, où il risque jusqu’à 50 ans d’emprisonnement. Pour se jeter dans la gueule du loup ? Le réalisateur souhaiterait surtout mettre au jour un « accord secret » passé entre la justice et lui en 1978, lors du procès.

« Un juge doit statuer la semaine prochaine sur la demande de son avocat américain qui réclame la levée des scellés sur le témoignage du procureur de l’époque, confirmant un accord entre toutes les parties », a indiqué jeudi Me Hervé Temime à l’AFP. Mais que risque Roman Polanski en traversant l’Atlantique ? Ne s'expose-t-il pas à nouveau à la prison ? Pierre Hourcade, avocat aux barreaux de Californie, New York et Paris, a apporté son éclairage à 20 Minutes.

>> A lire aussi: Accusations de viol, procès, extradition..: Retour sur l'affaire Roman Polanski

En quoi consiste cet accord secret ?

Son avocat et lui prétendent qu’un accord secret aurait été passé avec le juge Laurence Rittenband en charge de l’affaire à l’époque, pour que Roman Polanski n’effectue pas plus de 48 jours de prison. Cette peine lui aurait permis de laisser l’affaire derrière lui et de l’innocenter. Mais lorsque le réalisateur est sorti de la prison de Chino au bout de 42 jours d’incarcération, le juge n’aurait finalement pas respecté cet accord et aurait requis 50 ans d’emprisonnement contre Roman Polanski, qui a alors décidé de fuir les Etats-Unis.

En quoi cet accord peut-il faire avancer l’affaire ?

Son avocat voudrait que le juge reconnaisse qu’il y a bien eu un accord, et que les 42 jours soient considérés comme suffisants. C’est la condition que l’avocat exige pour que Roman Polanski retourne aux Etats-Unis.

Peut-il échapper à la prison ?

C’est possible si la cour accepte que cet accord secret était valable, et que le tribunal n’en a pas tenu compte. Il faudrait donc que l’ancien juge (désormais à la retraite), remette au juge actuel cet accord, et qu’il soit clairement indiqué et reconnu que Roman Polanski a purgé sa peine.

Risque-t-il de ne jamais revenir en France ?

Je ne pense pas que Roman Polanski prenne le risque de retourner aux Etats-Unis quarante ans après avoir quitté le pays, s’il n’obtient pas avant l’assurance de ne pas être incarcéré.

>> A lire aussi: César 2017: «Il n'y aura pas de président» après le retrait de Roman Polanski

 

Mots-clés :