César 2017: «Il n'y aura pas de président» après le retrait de Roman Polanski

CINEMA Devant la polémique, le cinéaste avait fini par renoncer...

20 Minutes avec AFP

— 

Roman Polanski ne présidera finalement pas la 42e cérémonie des César

Roman Polanski ne présidera finalement pas la 42e cérémonie des César — Gola/PRS/ENPOL/SIPA

C'était lui ou rien, ce sera donc rien. «Il n'y aura pas de président» après le retrait de Roman Polanski, a annoncé samedi le président de l'Académie Alain Terzian. 

«Le conseil de l'Académie des César a décidé qu'il n'y aurait pas de président. On ne l'a proposé à personne pour des raisons que vous trouverez vite», a déclaré le président de l'Académie des sciences et techniques du cinéma, organisatrice des César. 

>> A lire aussi : «Roman Polanski était un choix indiscutable» pour l'Académie

Poursuivi depuis quarante ans par la justice américaine

L'annonce du choix du réalisateur Roman Polanski (Rosemary’s BabyLe Pianiste) pour présider la 42e cérémonie des récompenses françaises du cinéma avait créé la polémique. Le cinéaste avait fini par renoncer

L’association Osez le féminisme avait exprimé sa « colère » en appelant notamment à un rassemblement de protestation le 24 février. Le réalisateur est poursuivi depuis quarante ans par la justice américaine pour le viol présumé d’une mineure en 1977.