Ethan Hawke dans la peau de Chet Baker: «On se sent investi d'une mission»

BIOPIC Dans «Born to be blue», le comédien livre une performance bluffante dans la peau du jazzman Chet Baker...

Caroline Vié

— 

Ethan Hawke dans Born to be blue de Robert Budreau

Ethan Hawke dans Born to be blue de Robert Budreau — Kinovista

Chet Baker (1929-1988), trompettiste de jazz légendaire, était capable d’un courage de teigne malgré ses nombreuses zones d’ombre. C’est ce qu’on apprend dans Born to be blue, biopic signé Robert Budreau et découvert au Festival de Deauville. Ethan Hawke l’incarne avec passion.

>> A lire aussi : «"Les 7 mercenaires" sont les super-héros de l'ancien temps» pour Ethan Hawke

« Ce type de rôles demande une profonde implication, explique l’acteur à 20 Minutes. Non seulement parce qu’il s’agit de quelqu’un qui a vraiment existé, mais en raison de son génie : on se sent investi d’une mission. » Le comédien la mène à bien, en se faisant totalement happer par son rôle.

Tout pour son art

Ethan Hawke est notamment épatant quand Chet Baker doit réapprendre à jouer après s’être fait briser la mâchoire par des voyous. « Son art était tout pour lui, précise l’acteur et il lui a tout sacrifié, même sa vie. » Le musicien s’adonne à la drogue qui semble l’aider à exprimer son talent, mais qui aura sa peau à seulement 58 ans. « Je ne suis pas comme lui, mais je peux comprendre ses motivations. Etre un artiste peut vous dévorer de l’intérieur », commente Ethan Hawke.

Le réalisateur n’a pas cherché l’exactitude historique pour faire vivre Chet Baker. « Il s’est appuyé sur les divers récits farfelus que le musicien faisait de sa vie. Il aimait brouiller les pistes et on retrouve cet aspect de sa personnalité dans le film. » Le comédien s’est initié à la trompette et au chant pour être crédible dans son rôle. « Il y a quelques années,Richard Linklater voulait déjà me faire jouer Chet. Je suis heureux de lui avoir enfin redonné vie. » Le spectateur reste époustouflé par l’intensité de sa prestation.