VIDEO. «Your Name»: Le phénomène d'animation japonais arrive en France

ANIMATION Le film, sorti fin août au Japon, est le deuxième plus gros succès de l'histoire du cinéma nippon. Il sera dans les salles françaises le 28 décembre...

Mathias Cena

— 

«Your Name», de Makoto Shinkai (2016).

«Your Name», de Makoto Shinkai (2016). — Toho

De notre correspondant à Tokyo,

Une étiquette colle à la peau de Makoto Shinkai, le réalisateur de Your Name : celle de « nouveau Miyazaki ». Difficile, au Japon, d’échapper à la comparaison quand on rencontre du succès dans l’ animation, un volet de la culture locale profondément marqué par Princesse Mononoké et autres chefs-d’œuvre du cofondateur du Studio Ghibli.

Cela devient même impossible, quand on réalise le plus gros carton de l’année dans les salles nipponnes en termes de recettes et le deuxième de l’histoire pour une production locale, ce qu’est devenu le dernier film de Shinkai. Au box-office nippon, Your Name, qui sortira en France le 28 décembre, n’est devancé que par un film japonais de… Hayao Miyazaki, Le Voyage de Chihiro (tous films confondus, il est en cinquième position derrière Titanic, La Reine des neiges et le premier Harry Potter).

Rapidement devenu un phénomène dans l’archipel nippon, Your Name raconte l’histoire de deux ados, Taki le Tokyoïte et Mitsuha, lycéenne dans une petite ville de montagne, qui se réveillent un jour chacun dans la peau de l’autre. Sorti le 26 août, le film est resté en tête des entrées pendant neuf semaines consécutives, passant en 28 jours la barre symbolique des 10 milliards de yens (83 millions d’euros). Le seul à avoir franchi jusque-là ce seuil avec un film d’animation se nomme… Hayao Miyazaki. Décidément.

Pélerinages

La Kimi no na wa-mania – du titre original de Your Name – a rapidement pris des proportions grandioses, les lieux fidèlement reproduits dans le film (une habitude chez Shinkai qui fait des repérages très précis) devenant des lieux de pèlerinage pour les fans. La ville de Hida, dans le département de Gifu (centre du Japon), affirme ainsi avoir encaissé quelque 18,5 milliards de yens (154 millions d’euros) grâce à 750 000 adeptes accourus pour voir sa gare, son sanctuaire shinto, et même sa bibliothèque municipale, représentés dans le film.

L’établissement, pas effrayé par le soudain afflux de lecteurs, vend même un saké inspiré par le long-métrage, où Mitsuha, assistant sa grand-mère dans un sanctuaire shinto, fabrique la boisson alcoolisée en mâchant du riz et en le recrachant. Le précieux élixir, dont une série de 3 000 bouteilles a été tirée, a été promptement épuisé.

Son film préféré est « Le Château dans le ciel »

Loin d’être un inconnu, Makoto Shinkai a été repéré dès 1999 avec le court-métrage d’animation en noir et blanc She and her Cat, avant de réaliser par ses propres moyens, The Voices of a Distant Star en 2002, seul avec son Mac. Ses autres créations, 5 cm par seconde (2007), Voyage vers Agartha (2012) ou Garden of Words (2014) lui valent depuis une dizaine d’années la comparaison avec son illustre aîné.

Le réalisateur de 43 ans rejette avec modestie le rapprochement, tout en proclamant que son film préféré est Le Château dans le ciel, dudit Miyazaki, et en revendiquant sa propre voie : « Il ne faut pas imiter son style, estime-t-il dans les colonnes du Guardian. Il faut créer quelque chose de différent, qui n’a jamais été fait. Mais je veux provoquer des émotions, comme ses films en ont provoqué ».

Le réalisateur de films d'animation japonais Makoto Shinkai à San Sebastian, le 24 septembre 2016.
Le réalisateur de films d'animation japonais Makoto Shinkai à San Sebastian, le 24 septembre 2016. - Eli Gorostegi / AFP

Souvenir du 11 mars 2011 et J-Rock

Pour expliquer le succès de Your Name au Japon, il évoque le traumatisme toujours présent du séisme et du tsunami d’il y a cinq ans, auquel fait écho dans son film une catastrophe naturelle dont on ne dira pas plus. Les désastres de mars 2011 « ont pris tant de vies et ils ont changé tout le monde au Japon, pense-t-il. Après, l’espoir de chacun était de vivre plus longtemps. Le but du film était de dépeindre ces rêves. » Les chansons du très populaire groupe de rock nippon Radwimps, qui accompagnent le film, sont sans doute aussi un facteur important dans son succès. Des mélodies un rien sucrées, qui passeront peut-être moins bien auprès des publics occidentaux.

La prochaine étape sur la route de Your Name, qui doit sortir dans 85 pays, est une possible nomination aux Oscars en février prochain. La concurrence s’annonce cependant rude pour la catégorie du « meilleur film d’animation », à laquelle peuvent aussi prétendre les poids lourds Zootopie et Le Monde de Dory, ou La Tortue rouge, coproduit par Ghibli. La seule production animée japonaise à s’être adjugé la précieuse statue à ce jour ? Le Voyage de Chihiro, d’un certain Miyazaki.