Oliver Stone: «Snowden a vite compris qu'un film était la meilleure façon de prendre la parole»

ESPIONNAGE Le réalisateur de « W » et de « JFK » prend la défense de celui qui a fait prendre conscience de l’ampleur du système de surveillance de masse des Etats-Unis…

Caroline Vié

— 

Joseph Gordon-Levitt dans Snowden d'Oliver Stone

Joseph Gordon-Levitt dans Snowden d'Oliver Stone — Pathé Distribution

Quand Oliver Stone, cinéaste engagé, rencontre Edward Snowden, cela donne un thriller d’espionnage remarquable. Le réalisateur de JFK (1991) et W (2008) signe un biopic passionnant du donneur d’alerte qui a révélé au public les détails des programmes de surveillance de la NSA (National Security Agency).

La réalité dépasse la fiction dans Snowden, fiction qui complète Citizenfour (2014) brillant documentaire oscarisé de Laura Poitras. Joseph Gordon-Levitt dans le rôle-titre et Shailene Woodley dans celui de sa compagne y sont fort convaincants.

Le point de vue de Snowden

« L’histoire d’Edward Snowden est ahurissante, commente Oliver Stone à 20 Minutes. Je ne pensais pas que nous étions espionnés à ce point-là ! » Le réalisateur n’aime pas le terme de fiction pour décrire son film. « Je le vois plutôt comme une dramatisation, une façon de rendre les détails de l’affaire plus clairs pour le grand public », estime-t-il.

Oliver Stone adopte le point de vue d’Edward Snowden qu’il a rencontré à plusieurs reprises. « C’est un être droit qui n’a pas d’autre vice que l’informatique, déclare Oliver Stone. Au début, l’idée de faire un film ne l’emballait pas, mais il a vite compris que c’était la meilleure façon de prendre la parole. » L’ancien employé de la CIA puis de la NSA a pu lire le scénario et voir le film afin de donner son avis sur la façon dont les faits étaient relatés.

Le courage de Snowden

« Il n’avait que 29 ans quand il a fait ses révélations, réfléchit Oliver Stone. J’aimerais penser que j’aurais eu le même courage que lui au même âge, mais je n’en suis pas persuadé. » Edward Snowden vit maintenant réfugié à Moscou avec sa compagne. « Il n’y est pas malheureux, car il n’est pas un animal social, mais il préférerait bien évidemment rentrer dans son pays », reconnaît Oliver Stone.

Shailene Woodley et Joseph Gordon-Levitt dans Snowden d'Oliver Stone
Shailene Woodley et Joseph Gordon-Levitt dans Snowden d'Oliver Stone - Pathé

Le réalisateur brosse un portrait fascinant de ce jeune homme, aujourd’hui âgé de 33 ans. « Je n’ai pas voulu en faire une icône, insiste Stone mais le montrer comme un gamin dépassé par ses actions. » C’est avant tout le côté humain de ce crack de l’informatique que le réalisateur souligne dans ce film palpitant.

Joseph Gordon-Levitt dans Snowden d'Oliver Stone
Joseph Gordon-Levitt dans Snowden d'Oliver Stone - Pathé