Matt Bomer au Festival de Cannes, le 15 mai 2016.
Matt Bomer au Festival de Cannes, le 15 mai 2016. - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Le choix de casting ne passe pas. Dans Anything, Matt Bomer, l’acteur révélé en France dans la série FBI : Un duo très spécial, interprète une prostituée trans qui se lie d’amitié avec un vieil homme malade. Ce n’est pas l’histoire qui fait polémique aux Etats-Unis, mais le fait que ce rôle de femme transgenre ait été confié à un homme cisgenre (c’est-à-dire non trans).

« J’ai passé une audition pour ça. Je leur ai dit qu’ils ne devraient pas engager un homme cisgenre pour jouer une femme trans. Ils n’en ont rien eu à faire », a tweeté la comédienne Jen Richards. L’actrice trans Jamie Clayton, qui incarne Nomi, une femme trans, dans la série Sense8, a également réagi en s’adressant à Matt Bomer et à Michelle Rodriguez [actrice cisgenre qui apparaît en femme trans dans le film Assignment : A Revenger’s Tale] : « J’espère qu’un jour vous choisirez de vraiment faire quelque chose de bien pour la communauté trans. »

« Avant qu’il ne fasse des discours tire larmes sur le fait de jouer un trans, j’espère que quelqu’un lui montrera les interviews dans lesquelles il explique que le fait d’être homo [Matt Bomer est ouvertement gay] l’a empêché de décrocher des rôles », a taclé le journaliste Ira Madison dans un tweet effacé depuis.

Crainte d’une interprétation stéréotypée

Ces messages résument les principaux griefs évoqués lorsqu’un acteur cisgenre est engagé pour un rôle d’homme ou de femme trans : la crainte d’une interprétation stéréotypée susceptible d’entretenir les clichés et le fait de priver un comédien trans de travail. Les détracteurs les plus cyniques estiment que les acteurs cisgenres acceptent ces rôles-là pour glaner des récompenses.

Jared Leto a en effet décroché un Oscar pour Dallas Buyers Club, quand Felicity Huffman et Eddie Redmayne ont eu droit à leurs nominations pour Transamerica et A Danish Girl. Jeffrey Tambor, lui, a reçu le Golden Globe du meilleur acteur pour la série Transparent.

« Je suis heureux que l’on puisse avoir cette discussion »

L’acteur Mark Ruffalo, qui a produit Anything, assure avoir entendu les critiques. « Voir la douleur que vous ressentez est déchirant. Je suis heureux que l’on puisse avoir cette discussion. Il est temps », a-t-il écrit sur Twitter à l’attention de la communauté trans.

Et d’expliquer : « En toute honnêteté, j’ai suggéré le nom de Matt pour le rôle après l’expérience marquante vécue avec lui sur le tournage de The Normal Heart [un téléfilm HBO évoquant l’apparition du sida et ses répercussions sur un groupe d’amis homosexuels].» Ce n’est pas pour autant qu’il reviendra en arrière. « Le film est déjà tourné et Matt a mis tout son cœur et toute son âme dans ce rôle. S’il vous plaît, ayez un petit peu de compassion. Nous avons tous à apprendre », a insisté Mark Ruffalo.

Si les personnages trans sont de plus en plus nombreux à apparaître ces derniers mois dans des fictions à la télé ou au cinéma, peu sont confiés à des acteurs eux-mêmes trans. Les héroïnes du film indé Tangerine ou Jamie Clayton et Laverne Cox dans les séries Sense8 et Orange is the New Black sont de rares exceptions.

Mots-clés :