Devon Keller dans Layla in the Sky de Micah Magee
Devon Keller dans Layla in the Sky de Micah Magee - Peripher Filmverleih/Bodega film

Quand on découvre qu’on est enceinte à 17 ans, le premier sentiment qui vient à l’esprit n’est pas la liesse. L’héroïne de Layla in the Sky est une lycéenne studieuse que cette grossesse non désirée va plonger dans un véritable cauchemar. « Je voulais explorer l’écart entre l’ambition qu’on peut avoir pour soi et le moment où tout cela n’a plus d’importance parce qu’on est coincé et obligé de capituler », déclare la réalisatrice Micah Magee qui signe ici son premier long-métrage.

Aucune éducation sexuelle

Bien des cinéphiles penseront à Juno (2008) de Jason Reitman où une ado de 16 ans cherchait à faire adopter son bébé. La problématique de Layla in the Sky est différente puisque l’héroïne mineure souhaite avorter et que ses parents le lui interdisent mettant fin à ses rêves d’études supérieures. Quant au père de l’enfant, totalement irresponsable, elle ne peut pas compter sur lui. « Le drame est que les jeunes Américains ne reçoivent souvent aucune éducation sexuelle et ne sont pas accompagnés dans cette découverte », insiste Micah Magee.

Devon Keller, la découverte de Layla in the Sky de Micah Magee
Devon Keller, la découverte de Layla in the Sky de Micah Magee - Peripher Filmverleih/Bodega film

La naissance d'une grande actrice

Filmé au Texas où les grossesses adolescentes sont extrêment fréquentes, Layla in the Sky n’a rien d’un pensum ou d’un film démoralisant. Il s’agit du portrait d’une très jeune femme apprenant à faire face dans l’adversité. « J’ai souhaité souligner une lucidité accrue dans un environnement où personne n’a le droit d’être vulnérable », déclare la réalisatrice. Elle peut être fière de parler sans complexe ni tabou d’un phénomène de socièté comme d’avoir découvert la merveilleuse Devon Keller, 16 ans au moment du tournage, dont on n’a pas fini d’entendre parler.

 

Mots-clés :