Loubna Abidar pour son rôle dans "Much Loved"
Loubna Abidar pour son rôle dans "Much Loved" - Pyramide Distribution

A l’heure où les Oscars sont accusés d’être « trop blancs », c’était un vrai bonheur de constater qu’il n’en est pas de même pour les César ! Au déjeuner des nommés, ce samedi midi au Fouquet’s, on croisait Loubna Abidar, actrice de Much Loved, Deniz Gamze Ergüven, réalisatrice de Mustang et Antonythasan Jesuthasan, l’acteur principal de Dheepan. « J’ai l’impression de vivre un conte de fées » avoue ce dernier à 20 Minutes.

>> A lire aussi : Comment Florence Foresti présentera la cérémonie


Florence Foresti, maîtresse de cérémonie par CANALPLUS

Une actrice admirable

On espère voir monter sur scène des femmes fortes le 26 février prochain pour la cérémonie diffusée en clair sur Canal + à partir de 21h. Lubna Abidar est comblée même si elle ne reçoit pas le trophée. « Je suis en sécurité en France où on célèbre les femmes et où personne ne peut me faire de mal », explique la comédienne passée à tabac dans son Maroc natal pour son rôle de prostituée dans Much Loved. La comédienne marocaine lumineuse est touchée de faire partie des actrices remarquées cette année. « C’est presque trop, cette distinction. J’ai fait ce film avec mon cœur, pas pour être récompensée. Même si mon pays me manque, j’aime la France où on célèbre la France et le cinéma. » Lubna n’est pas près de rentrer au Maroc où elle risque cinq ans de prison et cent mille euros d’amende pour avoir joué dans ce beau film.

Une réalisatrice courageuse

Citée aux César et aux Oscars pour Mustang, Deniz Gamze Ergüven garde la tête froide, plus angoissée par le fait qu’elle a égaré son passeport chez elle que par les cérémonies. « La France est la figure de proue de la diversité », confie-t-elle à 20 Minutes avant de repartir à la recherche du précieux sésame. « Mon distributeur croit en mes chances de victoire ce qui me fait chaud au cœur. » Courtisée par Hollywood, la trentenaire ne mâche pas ses mots. « Pour moi, les Oscars n’étaient pas forcément le lieu où il fallait mettre les pieds dans le plat au sujet du manque de diversité… Mais puisqu’il faut lancer le débat, pourquoi pas là ? » Si elle admet que la réalisation de Mustang a été un véritable parcours du combattant, elle admet se sentir une responsabilité. « J’encourage les femmes à me suivre », clame-t-elle. Dont acte.


MUSTANG - Trailer/Bande-annonce [VOST|Full HD… par NoPopCorn

Mots-clés :