El Clan de Pablo Trapero
El Clan de Pablo Trapero - Diapjana Distribution/El Deseo

Il est impossible de ne pas penser à Martin Scorsese en découvrant El Clan de Paolo Trapero. Le réalisateur de Leonera (2008) signe une œuvre forte à la bande-son toute droite venue des années 1980 et s’inspire de l’histoire vraie de mafieux argentins pour raconter comment un patriarche autoritaire cause la perte de sa famille.

Un thriller froid et virtuose

Cet énorme succès en Argentine (où il a réuni 1,5 million de spectateurs) revient sur l’affaire Puccio (1982-1985), série d’enlèvements tragiques avec un sens de la mise en scène remarquable. La force de Trapero est d’insister sur l’aliénation des enfants du clan face à un homme vieillissant qui profite des derniers moments de la dictature militaire pour commettre ses méfaits motivés par l’appât dun gain. Le Lion d’argent de la Mostra de Venise a récompensé le cinéaste argentin célébrant la virtuosité d’un film âpre où la relation d’un fils sportif de haut niveau et d’un père castrateur est passée au crible avec une froideur étonnante.


 

Mots-clés :