L'acteur George Clooney à Édimbourg le 12 novembre 2015
L'acteur George Clooney à Édimbourg le 12 novembre 2015 - Deadline News/REX Shutt/SIPA

La polémique continue d’enfler autour des Oscars. Après Spike Lee et Jada Pinkett Smith, qui ont annoncé leur boycott de la 88e cérémonie, en raison du manque de diversité dans les nominations, c’est au tour de George Clooney d’élever la voix. Pour lui, l’Académie des arts et des sciences du cinéma qui décerne les Oscars, a régressé.

>> A lire aussi : La diversité, principale oubliée des nominations

« Si vous pensez à ce qui se passait il y a 10 ans, l’Académie faisait un meilleur job »

Plus qu’un simple feu de paille, la polémique semble prendre de l’ampleur au fil des jours, concernant l’absence d’artistes noirs ou latinos parmi les heureux élus des Oscars. Certains acteurs ont appelé au boycott de la cérémonie Quant à Cheryl Boone Isaacs, la présidente de l’Académie, elle a expliqué être navrée et tout mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise plus. Et désormais, c’est à George Clooney de remettre de l’huile sur le feu.

« Si vous pensez à ce qui se passait il y a 10 ans, l’Académie faisait un meilleur job », a déclaré l’acteur au site Variety. « Il y avait des artistes noirs nominés-comme Don Cheadle, Morgan Freeman. Et tout d’un coup, on sent que nous allons dans le mauvais sens », ajoute-t-il.

« Les hispaniques sont encore moins bien traités »

« Quelles sont les options disponibles pour les minorités au cinéma, particulièrement dans les films de qualité ? », interroge George Clooney. Mais pour l’acteur, si les Afro-Américains sont mal représentés par Hollywood, l’Académie a tout de même oublié certains talents pour la cérémonie 2016.

« Il y avait quatre films cette année », a-t-il expliqué. « Creed aurait pu obtenir des nominations ; Concussion aurait pu donner à Will Smith une nomination ; Idris Elba aurait pu être nominé pour Beast of No Nation, et Straight Outta Compton aurait pu être nominé et, l’année dernière, la réalisatrice de Selma Ava DuVernay, c’était tout simplement ridicule de ne pas la nominer ». Des injustices qui ne concernent pas uniquement les Afro-Américains. « Les Hispaniques sont encore moins bien traités », a ajouté George Clooney.

Mots-clés :