Magali Noël, comédienne fétiche de Fellini et interprète de «Fais-moi mal Johnny», est décédée

CINEMA Elle est morte mardi matin à l'âge de 83 ans, selon sa fille...

20 Minutes avec AFP

— 

Magali Noël dans La Source des Sarrasins, en 2001. Lancer le diaporama

Magali Noël dans La Source des Sarrasins, en 2001. — T.F.1-ROCA/SIPA

Magali Noël, comédienne qui avait tourné avec Fellini et interprété la célèbre chanson Fais-moi mal Johnny, est décédée mardi matin à l'âge de 83 ans à Chateauneuf-Grasse (Alpes-Maritimes), a annoncé sa fille Stéphanie Vial-Noël à l'AFP.

«Elle allait avoir 84 ans samedi, elle s'est éteinte dans son sommeil ce matin à 5 h», a déclaré sa fille à propos de cette actrice.

Magali Noël, à l'affiche de Du rififi chez les hommes, en 1955. - : RONALDGRANT/MARY EVANS/SIPA

 

Remarquée chez Fellini

Magali Noël s'était fait remarquer au cinéma notamment dans trois films de Federico Fellini, dont elle était proche : La Dolce Vita, Satyricon et Amarcord. «A cette époque, il y avait quatre stars: Girardot, Bardot, Moreau et maman, a déclaré sa fille. C'était un sex-symbol», a-t-elle ajouté, on la confondait souvent avec Sofia Loren.»

«C'était un peu la muse, l'égérie de Federico. Ils étaient très proches. C'était une belle relation, platonique ou pas au départ, je ne sais pas», a expliqué sa fille. Etaient-ils amants ? «Maman ne m'en a jamais parlé». Fellini sera le témoin de Magali Noël lors de son deuxième mariage en Suisse. «Federico l'appelait quelle que soit l'heure du jour ou de la nuit. C'était un papa bis pour moi», confie sa fille, présente lors des tournages en Italie du Satyricon et d'Amarcord.

Dans de nombreux films français

Avant de tourner avec le maestro italien, elle joue dans de nombreux films français, dont Les Grandes manoeuvres, de René Clair (1955), et Razzia sur la chnouf, d'Henri Decoin (1955). Elle tourne aussi avec Jean Renoir dans Elena et les hommes (1956) et Assassins et voleurs, de Sacha Guitry (1957).

Dans les années 1990 et 2000, Magali Noël remonte sur scène pour interpréter Jacques Prévert dans le spectacle musical «Soleil blanc» et sur les planches pour jouer «La dette» de Stefan Zweig. Elle a continué de tourner dans les années 1980, notamment avec Elie Chouraqui, Claude Goretta ou Tonie Marshall.

 

Magali Noël dans Amarcord de Fellini, en 1973. - INTERFOTO USA/SIPA

 

Magali Noël, de son vrai nom Magali-Noëlle Guiffray, restera dans les mémoires pour son interprétation de la chanson, osée pour l'époque, Fais-moi mal Johnny écrite par Boris Vian où elle déclarait aimer «l'amour qui fait boum !». «Il fallait l'espièglerie de Magali Noël pour la chanter», a déclaré à l'AFP le pianiste Hervé Sellin, qui l'a accompagnée pendant une trentaine d'années. 

Vian l'avait connue sur le tournage du Rififi chez les hommes, de Jules Dassin (1955), un de ses premiers films. ««Votre voix m'intéresse», lui a-t-il dit», a raconté sa fille à l'AFP. «Ma mère a été la première chanteuse de rock français. Vian pastichait beaucoup les Américains. Il l'emmenait dans les clubs de Saint-Germain-des-Prés. C'était un peu son grand frère, il la trouvait rigolote. Leur amitié a duré des années».

Née à Izmir, en Turquie, Magali Noël avait eu une fille du comédien Jean-Pierre Bernard puis s'était remariée et avait adopté deux garçons. Elle s'est éteinte dans la maison de retraite où elle résidait.

Mots-clés :