Baymax, le robot secouriste des Nouveaux héros
Baymax, le robot secouriste des Nouveaux héros - Disney France

Dans Les Nouveaux héros, premier film d'animation Disney à s'inspirer d'une bande dessinée Marvel, Big Hero 6, un jeune inventeur met au point un robot secouriste à la forme de guimauve câline. Baymax est la grande réussite de cette fable où un étudiant tente de venger son frère avec l'aide d'une bande de scientifiques bien allumés. «Nous savions que Baymax constituait le défi du film. Il fallait qu'il ne ressemble à aucun robot préexistant, insiste le réalisateur Don Hall

Un robot très inspiré

Pour donner vie à ce héros très différent de celui du comics, l'équipe a commencé par étudier de nombreux longs-métrages, des films japonais en passant par Transformers et Terminator. «Don a ensuite eu l'idée de génie de génie de s'inspirer de la réalité, déclare le producteur Roy Conli. Il a notamment été rendre visite à Chris Atkeson, spécialiste de la robotique «soft» qui travaille sur des robots destinés à la médecine». Cette rencontre a été décisive pour la conception Baymax devenu un délicieux nounours pneumatique en vinyle.

>> Notre article sur Disney et les futurs films Marvel par ici.

Doux et fort à fois

«Il fallait que Baymax soit à la fois rassurant et puissant quand il porte son armure, dit Don Hall. Notre inspiration est ensuite venue de l'Animé, le film d'animation japonais». La double culture, américaine et nippone, imprègne d'ailleurs le film tout entier y compris dans la ville où se situe l'action mêlant l'architecture de Tokyo à celle de San Francisco. «Baymax est vraiment le produit de ces deux influences, insiste Conli. Aux Etats-Unis, les roboticiens ont choisi cette spécialité par amour de la science et au Japon, ils avouent que c'est par passion pour les dessins animés».

Quand la réalité rejoint la fiction

Si d'authentiques robots ont influencé les créateurs, ces derniers ont renvoyé la balle. «Chris Atekson prétend que le succès des Nouveaux héros a créé un regain d'intérêt pour son travail et qu'il reçoit à la fois davantage de financement et de propositions d'étudiants désireux de collaborer avec lui». Il est certain que l'adorable Baymax donne envie d'en savoir plus sur les créatures cybernétiques voire d'être capable d'en construire une dans son salon. Il est si mignon qu'on en veut un à la maison !

Mots-clés :