«The Interview» de Sony, avec l'acteur Randall Park dans le rôle de Kim Jong-un.
«The Interview» de Sony, avec l'acteur Randall Park dans le rôle de Kim Jong-un. - SONY

Sony fait machine arrière. Mardi, le studio a annoncé que le film The Interview serait finalement bien projeté sur plusieurs écrans américains. «Nous n'avons jamais abandonné l'idée de diffuser The Interview et nous sommes heureux que notre film sorte dans quelques cinémas le jour de Noël», a déclaré la patron du studio, Michael Lynton. Il précise que Sony «travaille pour sécuriser d'autres salles» afin que le film touche «l'audience la plus large possible». Selon The Hollywood Reporter, une sortie simultanée en VOD est à l'étude.

Obama applaudit

La Maison Blanche a aussitôt salué l'annonce. «Le président applaudit la décision de Sony. Notre pays croit dans la liberté d'expression», a déclaré un porte-parole. La semaine dernière, Barack Obama en personne avait estimé que céder au chantage était «une erreur». 

Les hackers derrière le pirtatage de Sony Pictures (Pyongyang, selon le FBI, même si tout le monde n'est pas convaincu) avaient publié une lettre de menaces faisant référence au 11-Septembre, promettant des attaques contre les cinémas projetant le film. Mais le département de la Sécurité intérieur avait indiqué qu'il n'existait pas «de menaces crédibles».

Sortie limitée

Mardi matin, plusieurs salles indépendantes avaient annoncé qu'elles avaient reçu le feu vert de Sony.

«The Interview sortira exclusivement le 25 décembre. Le Plaza sera l'un des rares cinémas du pays à le projeter», écrivait cet exploitant d'Atlanta. La salle Alamo Drafhouse, au Texas, qui avait protesté contre l'annulation, le diffusera également. A Los Angeles, le film sera à l'affiche dans une demi-douzaine de salles.

Désormais, on attend la décision des cinq plus grandes chaînes américaines, qui avaient décidé de déprogrammer ce film satirique avec Seth Rogen et James Franco au coeur d'un complot pour assassiner Kim Jong-un, poussant Sony à annuler sa sortie.

Mots-clés :