Jennifer Garner dans Men, Women and Children
Jennifer Garner dans Men, Women and Children - Paramount Pictures

Les nouvelles technologies et leur impact désastreux sur les rapports humains sont dans le collimateur de Jason Reitman pour Men, Women & Children. Tous souffrent et ne parviennent plus à communiquer que par écrans interposés. C'est à ce triste constat que parvient le réalisateur de Juno (2007) et In the Air (2010) en confirmant au passage qu'il est toujours un excellent directeur d'acteurs.

Une démonstration un brin pataude

Jennifer Garner en maman étouffante, Adam Sandler, Rosemarie De Witt en couple cherchant à tromper son ennui sur des sites coquins font partie de la galerie de portraits un brin caricaturale du cinéaste. On ne s'ennuie pas, tant les comédiens font leur show avec talent, mais la démonstration manque un brin de mordant. A force de vouloir multiplier les sujets (anorexie, ennui, incommunicabilité), il laisse le spectateur perplexe sans lui donner le temps de s'attacher à aucun des protagonistes.

Mots-clés :