Un documentaire dénonce le tabou de l'homosexualité dans le surf

FESTIVAL «Out in the line up » a beaucoup marqué le 11ème festival du film de surf...

avec AFP

— 

Extrait du film

Extrait du film — DR

La 11e édition du Festival de film de surf s'est achevée dimanche à Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques, avec la projection du documentaire Out in the line up qui s'attache à briser le tabou de l'homosexualité solidement ancré dans le milieu du surf.

Le réalisateur, Thomas Castets, d'origine française mais de nationalité australienne, a suivi pendant plus d'un an, en 2011, le périple de deux surfeurs homosexuels dans un voyage les menant de la Côte Est de l'Australie à Hawaï, du Mexique aux îles Galapagos.

«Le documentaire dévoile une culture qui a dévié de son fondement de «liberté de l'esprit» et démontre que les médias jouent un rôle primordial dans le maintien de stéréotypes présumés», a expliqué à l'AFP Bruno Delaye, fondateur du Festival.

Les surfeuses assument beaucoup plus leur homosexualité que les surfeurs

«Out in the line up cherche à changer les choses, à provoquer la discussion et casser les stéréotypes», a estimé pour sa part Julie Pollet, chargée de communication. On s'aperçoit tout au long du documentaire que le sujet de l'homosexualité reste encore tabou chez les surfeurs masculins alors que les femmes l'assument beaucoup plus.»

Le documentaire a reçu une Mention spéciale du jury.

Le prix du meilleur film a été attribué à 70 e Tal du brésilien Rafael Melli, un documentaire sur les répercussions du surf dans les années 1970 où la dictature sévissait au Brésil.

Cette 11e édition a attiré environ 8.000 spectateurs.