L'actrice franco-argentine Bérénice Bejo et le réalisateur iranien Asghar Farhadi, à Cannes, le 26 mai 2013. L'actrice avait reçu le prix d'interprétation féminine au festival de Cannes pour son rôle dans Le Passé.
L'actrice franco-argentine Bérénice Bejo et le réalisateur iranien Asghar Farhadi, à Cannes, le 26 mai 2013. L'actrice avait reçu le prix d'interprétation féminine au festival de Cannes pour son rôle dans Le Passé. - PDN/VILLARD/SIPA

avec AFP

Le Passé du cinéaste iranien Asghar Farhadi, déjà oscarisé pour Une Séparation, a été sélectionné pour représenter l'Iran aux Oscars de 2014, ont annoncé les médias locaux. Drame familial étouffant, Le Passé raconte le retour compliqué en France d'un Iranien (Ali Mosaffa), revenu à Sevran pour divorcer de la femme (Bérénice Bejo) avec laquelle il a vécu des années auparavant.

Un choix critiqué par les conservateurs

L'agence Fars, proche des conservateurs, a critiqué ce choix car le film de Farhadi a été tourné en France avec un financement français, et «très normalement c'est une histoire française». «Contrairement à La Séparation, il n'y a rien d'iranien dans ce film à part un personnage qui aurait pu venir de n'importe quel autre pays», poursuit Fars. «Il aurait été préférable de sélectionner un film purement iranien comme Dar-Band qui aurait présenté une image plus réelle de l'Iran», ajoute l'agence.

Asghar Farhadi a déjà remporté l'Oscar du meilleur film étranger pour Une séparation en 2012. Sorti en salle en Iran, Le Passé était en compétition avec un autre film, Dar-Band, réalisé par Parviz Shahbazi.