Behind the Candelabra, le dernier film de Soderbergh raconte l'histoire du pianiste Liberace, interprété par Michael Douglas. 
Behind the Candelabra, le dernier film de Soderbergh raconte l'histoire du pianiste Liberace, interprété par Michael Douglas.  - Home Box Office (HBO)

A.L

Behind the Candelabra ne sortira pas dans les salles de cinéma américaines. Aucun studio n’est prêt à investir les 5 millions de dollars qu’il manque au film pour sortir en salles. «Nous sommes allés voir tout le monde à Los Angeles.  Ils ont dit qu'ils trouvaient le film "trop gay". Tous. Après Brokeback Mountain, d’ailleurs. Qui n’était pourtant pas aussi drôle que ce film-là. J’étais stupéfait. Ca n’a aucun sens!» s’insurge le réalisateur de Magic Mike, Oceans Eleven et Traffic dans un entretien à The Wrap. A défaut de grand écran, le film se contentera du petit, avec une diffusion sur HBO. Il devrait être montré à Cannes, selon Première. Impossible de savoir pour l’instant s’il sortira en France.

Le film raconte la relation du pianiste de music-hall Liberace, interprété par Michael Douglas, avec son amant (Matt Damon). Très connu aux Etats-Unis, virtuose, extravagant, il cultivait une image très kitsch et était dans les années 1950/1970 l’artiste du show-business le mieux rémunéré au monde. Liberace était homosexuel et l’a caché toute sa vie.

En 2010, I love you Philip Morris qui racontait également une histoire d'amour homosexuelle avait réussi de justesse à sortir dans les salles américaines, mais sur seulement 100 écrans, contre les 400 prévus pour les blockbusters, rappelle Première.

Steven Soderbergh sera au cinéma en avril 2013 avec Effets secondaires, un thriller psychologique avec Jude Law, Rooney Mara et Channing Tatum, que le réalisateur retrouve après Magic Mike.