A Bordeaux, les artistes mettent l'art en bouteilles

0 contributions
Publié le 3 juin 2012.

CREATION - L'exposition «Les Bordelaises XXL» proposera du 28 juin au 1er juillet des bouteilles géantes transformées par des artistes bordelais et internationaux...

Les bouteilles géantes de l’exposition «Les Bordelaises XXL» prennent forme. Vingt-trois bouteilles de 2,50m et de 4m sont actuellement entre les mains d’artistes, la plupart bordelais, pour être exposées au miroir d’eau lors de l’événement «Bordeaux fête le vin» (28 juin-1er juillet). Dix-sept autres bouteilles seront présentées par Hong-Kong, invité d’honneur de la manifestation, et complèteront l’exposition.

200h de travail

Achetées par des mécènes de la région 9.800€ HT le Jeroboam de 4 m et  4.900€ HT le magnum de 2,50 m, les vingt-trois bouteilles fabriquées dans les ateliers de Composite System ont chacune été confiées à un artiste différent, chargé de détourner la marque propriétaire. Emmanuel Mazaux, dit «Manu», s’était déjà illustré lors de la cow-parade de 2010. Producta Vignobles, négociant et producteur à Lormont, l’a choisi cette année pour décorer sa bouteille. «L’idée est de transcrire le côté humain du travail de Producta vignobles. J’ai beaucoup échangé avec eux, et je me suis plongé dans la complexité du monde du vin, ses origines, son commerce...» explique l’artiste de Mérignac.

La création, qui est en passe d’aboutir après 200 h de travail, est surprenante. L’étiquette géante créée par l’artiste, semble être au premier coup d’oeil un bric-à-brac de collages de photos et textes provenant de différents magazines. «Mais il y a du sens dans tout cela, il faut prendre le temps de regarder» explique-t-il. Manu Mazaux a ainsi tenu à marier l’imagerie traditionnelle de l’univers viticole, avec des références plus modernes, comme le manga Les gouttes de Dieu.

Cette passion du collage l’a pris après être entré au Samu, où il officie comme régulateur. «C’est un métier prenant, qui me permet de garder les pieds dans le réel, mais qui pour moi a nécessité une activité artistique parallèle. Et comme je ne sais pas peindre...» Avec cette exposition grand public, Manu Mazaux espère faire décoller sa carrière.

Mickaël Bosredon
Mots-clés
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr