En Aquitaine, les changements d'horaires impactent les TER.
En Aquitaine, les changements d'horaires impactent les TER. - S.ortola/20minutes

Mickaël Bosredon

Ne plus revivre l’épisode de l’hiver dernier. Les intempéries, les travaux sur les voies, le matériel défaillant, avaient entraîné en janvier et février une cascades de retards sur plusieurs lignes SNCF de la région. Plaintes des usagers, colère du conseil régional d’Aquitaine: la SNCF s’engageait à la mise en place d’un «plan de progrès» sur le réseau. Celui-ci a été présenté mardi aux élus du conseil régional, qui l’ont approuvé.

Il repose sur six axes principaux, dont la création d’équipes «volantes» pouvant intervenir rapidement en cas de défaillance d’un train, une planification plus fine des chantiers en cours identifiés à risques, la mise en place de règles en termes de priorités entre les circulations des TER, TGV et trains de fret, une meilleure organisation du roulement des agents de conduite, avec notamment le positionnement d’un agent d’astreinte sur Bordeaux, l’installation d’une cellule de crise à Bayonne et Bordeaux, enfin un nouveau plan d’information pour les voyageurs, et une meilleure prise en charge lorsque les correspondances ne sont plus assurées. Bernard Uthurry, vice-président en charge des transports à la région, assure que la mise en place de ce plan est «imminente» et qu’il sera évalué «toutes les trois semaines pour s’assurer de son bon fonctionnement.»

L’élu relève que «depuis le mois d’avril la situation s’est nettement améliorée.» Les derniers chiffres de régularité montrent un taux de 91,2% de trains à l’heure en avril, et de 93,4% sur les quinze premiers jours de mai. Mais les nombreux travaux en cours, comme le chantier de renouvellement des voies entre Montmoreau et Cenon sur 102 km, le plus important de France, rendent la situation toujours fragile.