Le solaire ne perd pas de son éclat en région Aquitaine

0 contributions
Publié le 26 avril 2012.

ECONOMIE - La filière solaire Aquitaine résiste plutôt bien aux difficultés rencontrées par le photovoltaïque...

Le moratoire sur le rachat de l’énergie solaire fin 2010 a fait beaucoup de mal à la filière. Pendant trois mois, les entreprises du secteur n’ont pas fait de chiffres d’affaires. En Aquitaine, le cluster solaire Sysolia réunit, depuis mai 2011, une vingtaine d’entreprises. Parmi elles, certaines ont du alors réduire leurs effectifs. Et Exosun, a par exemple eu recours à 6 mois de chômage partiel. Mais, selon le conseil régional, il faut relativiser l’impact de ces difficultés sur l’Aquitaine.

Les atouts en région

Les trois entreprises Solarezo, Fonroche et Exosun jouent un rôle de locomotive au sein de Sysolia. Si elles se portent très bien, c’est parce qu’elles ont su soit se diversifier : Fonroche s’est penché sur la géothermie et Solarezo sur la biomasse, soit prendre le virage de l’international comme Exosun qui visent les pays du Bassin Méditerranéen et les Etats-Unis. Alors que certaines régions comme Rhône Alpes se sont retrouvées fragilisées car leurs entreprises, à l’instar de photowatt, se sont spécialisées dans la production de cellules solaires, les entreprises aquitaines travaillent plutôt en aval de la filière. Elles s’occupent de l’assemblage de cellules solaire et des installations des panneaux photovoltaïques.
Pour autant, il est vrai que le très probable abandon du projet de First Solar à Blanquefort, qui prévoyait environ 400 emplois à la clé, a rebattu les cartes pour la filière qui s’est tournée vers deux axes principaux de développement. L’un concerne un projet industriel baptisé Isocel, piloté par le groupe chimique Arkéma. Ce programme, soutenu par les investissements d’avenir lancés par l’État, travaille à améliorer la technologie des panneaux et à faire baisser leur coût. L’autre piste qui mobilise les acteurs de la filière concerne les bâtiments à énergie positive, en intégrant le solaire à l’enveloppe du bâti. Une petite dizaine d’acteurs aquitains y est associée, parmi lesquels TCE Solar et Immosun. Du côté de la région, à la troisième place en terme de puissance raccordée avec 9,5 % de la production nationale, on estime qu’il y a un vrai avenir pour ces deux axes.

Elsa Provenzano
Newsletter
BREAKING NEWS

Recevez nos alertes
info en temps réel

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr